Sarko défend producteurs et consommateurs

Angeline Benoit

— 

Hier, le Président a rendu hommage aux agriculteurs en rappelant leur importance.
Hier, le Président a rendu hommage aux agriculteurs en rappelant leur importance. — LUDOVIC / AFP

Ils l'appelaient au secours, il arrive avec des aides. Nicolas Sarkozy a présenté, hier à Poligny (Jura), un plan d'urgence pour l'agriculture, qui comprend notamment 650 millions d'euros d'aides et un milliard d'euros de prêts. « Entre septembre 2008 et septembre 2009, l'indice des prix à la production des produits agricoles a baissé de 20 %, tandis que l'indice des prix à la consommation des produits alimentaires a reculé de 1 %. Cet écart sans précédent est inacceptable », a martelé hier le Président. Rendant un hommage vibrant à ces « entrepreneurs qui ne comptent pas leurs heures » et qui « font partie de l'identité nationale », Nicolas Sarkozy a rappelé l'importance économique de ce secteur. « La France est le deuxième exportateur mondial, il faut renforcer notre compétitivité. » Et d'analyser les causes de la crise « exceptionnelle » qui frappe les producteurs : « un défaut de régulation européenne et mondiale » et « une répartition inéquitable de la valeur dans la filière ».

« Le plan répond à court terme au mécontentement exprimé par les agriculteurs, mais ne remet pas en cause l'organisation de la filière », analyse Eline Maurel, chargée du pôle agroalimentaire chez Xerfi. Le Président « n'a pas appelé à soustraire l'agriculture » des négociations à l'Organisation mondiale du commerce, qui conduisent à supprimer les règles européennes stabilisant les revenus des agriculteurs, a résumé Coordination rurale. W