France Télécom lève le pied

— 

France Télécom a multiplié, hier, les concessions aux syndicats, avec notamment l'annonce de 380 recrutements en CDI et l'arrêt des restructurations jusqu'à la fin de l'année, le jour même des obsèques d'un salarié qui s'est suicidé la semaine dernière. Le directeur des ressources humaines, Olivier Barberot, a annoncé ces mesures lors d'une nouvelle séance de négociations sur le stress au travail. Jusqu'ici, l'entreprise n'avait accepté que de geler les mobilités forcées de salariés. Ce revirement intervient après 25 suicides de salariés en moins de deux ans, et au lendemain de l'envoi d'un questionnaire sur le stress aux 102 000 salariés du groupe. Selon la direction, 20 000 personnes y avaient déjà répondu hier après-midi. Les négociations ont cependant eu lieu en l'absence de SUD-PTT, qui a décidé - après la CFE-CGC, la semaine dernière - de quitter la séance, en dénonçant « une grande restructuration au 1er janvier 2010 » et en exigeant que le n° 2, Stéphane Richard, participe lui-même aux pourparlers. W