Les restaurateurs convoqués à Bercy pour parler de la TVA

— 

La moitié des restaurateurs seulement ont baissé leurs prix.
La moitié des restaurateurs seulement ont baissé leurs prix. — JAUBERT / SIPA

Bercy a convoqué aujourd'hui les neuf syndicats de restaurateurs pour faire le point sur le respect des engagements pris en contrepartie de la TVA à taux réduit. Selon l'Insee, les prix dans les restaurants n'ont pas bougé en septembre, alors que dans le même temps les prix à la consommation ont baissé de 0,2 %. Le cumul de la baisse intervenue en juillet (-1,3 %), et celle d'août (-0,2 %), reste loin de l'objectif d'une baisse globale des prix de 3 % retenu par le gouvernement et les professionnels.

En contrepartie de l'abaissement de la TVA de 19,6 à 5,5 % dans la restauration (sauf les alcools), les syndicats professionnels s'étaient engagés à baisser les prix (-11,8 % sur une sélection de produits, soit une baisse globale de 3 %), à ouvrir des négociations sur les conditions d'emploi (salaires, mutuelle, etc.), à embaucher (20 000 emplois pérennes et autant d'apprentis sur deux ans), et à moderniser les établissements. « Trois mois après le début de la mesure, le compte n'y est pas », a affirmé hier Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce. Les enquêtes de Bercy et des associations de consommateurs montrent qu'un restaurateur sur deux a baissé les prix, souvent moins que promis. Sur les salaires, les négociations sont au point mort. Aucune date n'a encore été fixée pour une nouvelle réunion des partenaires sociaux. W