Le référendum non officiel est lancé

Angeline Benoit

— 

Le vote est ouvert jusqu'au 3 octobre, les résultats seront connus deux jours plus tard.
Le vote est ouvert jusqu'au 3 octobre, les résultats seront connus deux jours plus tard. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Faut-il transformer La Poste en société anonyme ? Des centaines de Français ont commencé à se prononcer, hier, dans toute la France, pour la « votation citoyenne » sur l'avenir de La Poste. Cette consultation sans valeur juridique a été lancée par les opposants au projet gouvernemental de changement de statut de l'entreprise. Actuellement, La Poste est un établissement public et les organisateurs du scrutin redoutent que sa transformation en société anonyme ne finisse en privatisation, comme pour France Télécom. La tenue d'un référendum ayant été refusée par le gouvernement, ils espèrent peser sur sa décision en mobilisant l'opinion publique.

Dans le Morbihan, des votes « ont eu lieu hier dans les mairies d'Auray, Ploemeur, Guémenée-sur-Scorff, Hennebont, Quéven et Lanester », et « continueront toute la semaine », a déclaré, hier, Joël Bouglouan, secrétaire départemental de la FSU. Des maisons de quartier, des collèges, des lycées et même la gare de Rennes accueillaient les citoyens invités à répondre à la question : « Le gouvernement veut changer le statut de La Poste pour la privatiser, êtes-vous d'accord avec ce projet ? » « Cela cause beaucoup, chacun a son histoire à raconter avec La Poste », a noté Nicolas Galepides, porte-parole du Comité national contre la privatisation de La Poste (CNCPP). W