Henri Proglio prend la tête d'EDF

Luc Lemaire (avec AFP)

— 

Sans surprise, Henri Proglio, patron de Veolia Environnement, va remplacer Pierre Gadonneix à la tête d'EDF, a-t-on appris hier soir de sources concordantes à l'issue d'un conseil d'administration du groupe. Formellement, ce sont les actionnaires qui choisiront, lors d'une assemblée générale le 5 novembre, parmi une liste de six personnalités, le nom de celui qui dirigera l'électricien. Mais les jeux semblent déjà faits. Comme le Premier ministre, François Fillon, l'avait annoncé hier dans Le Journal du Dimanche, Pierre Gadonneix, l'actuel PDG dont le mandat vient à échéance le 22 novembre, sera remplacé. Sa suite donnait lieu depuis des semaines à d'incessantes rumeurs. Il s'était dit « prêt à continuer » et, à 66 ans, aurait pu être prolongé de deux ans avant d'atteindre la limite d'âge (69 ans). Il a d'ailleurs longtemps été donné favori à sa propre succession.

Mais une erreur de communication a sérieusement amputé ses chances. « Gado », comme l'appellent ses collaborateurs, a demandé en juillet une hausse des prix de l'électricité de 20 % en trois ans, provoquant une tempête médiatique. Cette déclaration intempestive a beaucoup surpris, venant d'un homme d'un naturel extrêmement prudent. Au point que certains y ont vu une manoeuvre délibérée : averti de son éviction prochaine, il aurait essayé de mettre le gouvernement dans l'embarras.

Handicap supplémentaire, Gadonneix était peu apprécié par la puissante CGT de l'Energie, qui lui reprochait un manque de vision industrielle et un climat social tendu. Enfin, l'affaire d'espionnage informatique de Greenpeace, dans laquelle le groupe EDF a été mis en examen, a aussi contribué à ternir les derniers mois de sa présidence. W