Le G20 s'engage pour un modèle de croissance mondiale plus équilibré

SOMMET Le rendez-vous s'est achevé vendredi soir à Pittsburgh...

Avec agence

— 

 
  — P. WOJAZER / REUTERS

La Pennsylvanie, c'est fini! «Nous allons devoir coopérer pour gérer la transition vers un modèle plus équilibré de croissance mondiale», ont déclaré les chefs d'Etat et de gouvernement des vingt principales économies développées et émergentes dans leur communiqué final.

 

«Nous avons décidé de lancer un cadre qui définisse les politiques et la manière dont nous agirons ensemble pour parvenir à une croissance mondiale forte, durable et équilibrée», ont-ils déclaré. «Nous devons passer de sources publiques à des sources privées de la demande, instaurer un modèle de croissance plus durable et plus équilibrée dans tous les pays et réduire les déséquilibres de développement», ont-ils ajouté.

 

Davantage de poids pour les pays émergents

 

Les dirigeants du G20 se sont aussi engagés à «agir ensemble» pour relever les normes bancaires en termes de fonds propres, mettre en œuvre des normes internationales strictes en matière de rémunérations afin d'assurer que les grandes sociétés multinationales assument la responsabilité des risques qu'elles prennent.

 

Ils ont également décidé de démocratiser leurs systèmes de décision, en donnant davantage de poids aux pays émergents dans les organisations financières internationales en transférant «au moins 5%» des quote parts au sein du Fonds monétaire international et «au moins 3%» des droits de vote à la Banque mondiale. Ils ont aussi accru le rôle du FMI dans la gouvernance économique mondiale, en augmentant ses pouvoirs de surveillance et de coordination des politiques économiques nationales.

 

Ils ont enfin annoncé qu'ils se retrouveraient deux fois en 2010, au Canada et en Corée du Sud, et une fois en 2011, en France.