Un Très léger coup de pompes

Angeline Benoit

— 

Après avoir atteint cet été leur plus haut niveau depuis janvier, les prix du carburant semblent en passe de se calmer, selon les chiffres publiés, hier, par le ministère de l'Industrie. La semaine dernière, le sans plomb 95 est ainsi passé en moyenne de 1,27 à 1,25 euros TTC (contre 1,10 euros en janvier), et celui du gazole de 1,04 à 1,03 euros (contre 0,98 euros en janvier).

Mais pour l'Union française des industries pétrolières, ce répit ne sera que passager. « En ce moment, le cours du pétrole fait le yo-yo autour de 70 dollars le baril. Du coup, un jour le prix à la pompe prend un centime, un jour il le perd. Cela ne veut pas dire grand-chose, explique le syndicat, qui représente les pétroliers français. A terme, la tendance est à la hausse, car il s'agit d'une ressource rare. »

Reste qu'en 2008, le cours de l'or noir s'était envolé jusqu'en juillet, bondissant de 100 à plus de 147 dollars le baril, avant de s'effondrer. Les prix du sans plomb 95 et du gazole avaient atteint leur pic en juin, à 1,48 euros et 1,43 euros le litre. Sur l'année, le tarif moyen pratiqué sur le territoire était de 1,35 euros le litre pour le sans plomb 95, et de 1,26 euros pour le gazole. Si l'écart de prix moyen entre 2008 et 2009 est important pour le gazole - de l'ordre de 25 centimes -, il n'est que de 15 centimes pour l'essence, et devrait se réduire sur l'ensemble de l'année. W