Le patrimoine des Français a pris une sacrée claque en 2008

— 

« Du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale. » Les Français détenteur d'un patrimoine ont perdu des plumes l'an dernier, selon une étude publiée hier par le Bureau d'information et de prévisions économiques (Bipe), une société d'études économiques et de conseil en stratégie. La valeur du patrimoine des Français a ainsi baissé de 3 % en 2008 et de 2 % début 2009, du fait de « la forte baisse des marchés boursiers » et d'« une diminution assez importante des prix des logements anciens ». Depuis janvier, la reprise des Bourses a en partie compensé la baisse liée au recul de la valeur du patrimoine foncier.

Lors de la crise immobilière du début des années 1990, « le patrimoine global des ménages avait encore crû, de 2 à 3 % l'an », une comparaison qui montre « l'im­portance du choc de la crise », estime le Bipe. Une nouvelle revalorisation ne devrait intervenir qu'entre 2011 et 2014, avec des taux inférieurs à 5 % et non à deux chiffres comme pendant les années 2003-2006. W