Les « Conti » prennent du sursis

— 

La sous-préfecture, après le saccage.
La sous-préfecture, après le saccage. — E. DUFZCZYK / AFP

Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) a prononcé hier des peines de trois à cinq mois de prison avec sursis contre six des sept ouvriers de l'usine Continental de Clairoix poursuivis pour le saccage de la sous-préfecture de Compiègne en avril. Le leader CGT Xavier Mathieu, condamné à cinq mois avec sursis, a exprimé sa « rancoeur » devant ce jugement. Quelque 200 « Conti » en colère avaient envahi et participé au saccage des bureaux de la sous-préfecture de Compiègne le 21 avril. W