Emploi : Filière d’avenir, le secteur ferroviaire propose une multitude de formations

Argent Les métiers du train, secteur en pleine croissance, recrutent à tout va

VB pour 20 Minutes
En recherche constante de candidats, le secteur ferroviaire propose des métiers variés
En recherche constante de candidats, le secteur ferroviaire propose des métiers variés — iStock/ City Presse

Respectueux de l’environnement, le train est l’un des moyens de transport essentiels de la transition écologique et il est amené à se développer de plus en plus dans les années à venir. Parfois mal connu et pourtant à la pointe de l'innovation technologique, le secteur ferroviaire offre des métiers variés et de belles perspectives d’embauche…

Un secteur porteur d’avenir

Si la SNCF emploie la majeure partie des salariés du ferroviaire, le marché compte également une dizaine d’entreprises telles qu’Eurostar, Trenitalia, Transkeo, Sécurail, Sferis ou encore Captrain France. Ces sociétés recrutent, le plus souvent en CDI, des personnes de tous âges et de tous niveaux d’études.

Et pour faire face aux besoins, les sociétés se proposent de former elles-mêmes les futurs professionnels, ce qui garantit un accès rapide et efficace à l’emploi ! La SNCF prévoit notamment, pour la plupart des métiers, des formations en interne pour les embauchés. Ceux-ci peuvent exercer dans plusieurs domaines, de la conduite et la maintenance technique à la circulation, en passant par les postes commerciaux ou sédentaires de bureau.

Conducteur de train

C’est le métier du secteur qui fait le plus rêver. Responsable, concentré et fiable, le conducteur est aux commandes des trains de voyageurs ou de marchandises. Incollable sur les règles de circulation ferroviaire, il est le garant de la sécurité des trajets et de la ponctualité des trains. S’il est seul dans sa cabine, il communique en permanence avec ses collègues en charge de la circulation.

Le conducteur est le garant de la sécurité des trajets et de la ponctualité des trains
Le conducteur est le garant de la sécurité des trajets et de la ponctualité des trains - IStock/ City Presse

Vous souhaitez prendre les commandes ? Mieux vaut au moins avoir un CAP ou un brevet professionnel orienté dans l’électronique et la mécanique pour se présenter aux tests de sélection. Un baccalauréat scientifique, technologique ou professionnel dans ce domaine est aussi possible. En cas de réussite, vous pourrez accéder à une formation interne dispensant le titre professionnel de conducteur de train.

Des réels besoins dans le domaine technique

Le domaine technique, qui concerne la maintenance et l’exploitation du réseau, l’ingénierie ferroviaire et la maintenance des trains, est l’un de celui qui recrute le plus. Les entreprises recherchent constamment des personnes compétentes et volontaires.

Parmi les métiers en tension, les poseurs de voie sont particulièrement demandés. Accessible à tous les titulaires du permis B ayant une expérience dans les travaux de voie, ce poste demande de la rigueur et de l’endurance. Participer à de gros travaux, tels que la création de lignes de voie ferrée, remplacer les rails et les traverses, corriger le nivellement et débroussailler fait partie de ses missions quotidiennes.

Citons aussi les managers maintenance et travaux en génie civil, qui chapeautent les ouvrages, les monteurs caténaires, qui participent aux chantiers neufs et de maintenance, les techniciens de la voie ferrée ou encore les opérateurs de maintenance des trains officiant directement sur la mécanique des machines.

Parmi les métiers en tension, les poseurs de voie sont particulièrement demandés
Parmi les métiers en tension, les poseurs de voie sont particulièrement demandés - IStock/ City Presse

Assurer la circulation ferroviaire

Veiller à la bonne circulation des trains sur les voies ferrées et celles des voyageurs en gare est une mission majeure assurée par différents professionnels. Dans les gares et à bord des wagons, ce sont les agents d’escale, ou contrôleurs, qui veillent au grain. Si cette formation est accessible sans diplôme, ce métier nécessite toutefois d’avoir le sens des responsabilités et un bon contact avec les clients.

Sur les rails, ce sont les aiguilleurs qui prennent le relais. Ces derniers garantissent la régularité et la sécurité des trains, des passagers et des équipes de maintenance travaillant sur les voies. La SNCF propose ici deux formations en alternance : le Titre aiguilleur du rail (équivalent bac) et celui d’agent de transport et d’exploitation ferroviaire (bac +1).

Mission sécurité

Enfin, le domaine de la sécurité pourvoit également de nombreux postes. Élément indispensable au bon fonctionnement des voies, l’opérateur de sécurité sol surveille la circulation des trains, organise, le cas échéant, son déplacement, signale les zones de travaux, guide les engins de chantier ou encore contribue à la gestion des flux aux passages à niveaux.

Les titulaires du bac ayant le permis B et une première expérience en travail d’équipe peuvent prétendre à ce poste. Sur le terrain, il faut en effet travailler étroitement avec les sentinelles ou les surveillants travaux.

Des postes d'avenir

Afin de prévoir l'évolution du trafic ou la modernisation des gares et des installations, des métiers transversaux tels que ceux des planificateurs, des ingénieurs d'études génie électrique, des managers ou encore des commerciaux sont aussi, et de plus en plus, demandés. Autant de débouchés assurés pour des profils qualifiés !

Le saviez-vous ?

Le secteur du ferroviaire tend à se féminiser. Alors que la branche emploie environ 150 000 personnes, un rapport Onisep de 2021 recense en effet environ 20 % de femmes parmi le personnel. Parmi elles, 35 % exercent dans des postes non sédentaires (agents d'escale et de bord notamment) et 31 % dans des métiers sédentaires (au sein des gares, dans des bureaux, dans des postes commerciaux…).