En juillet, l'aéroport de Paris-Orly a retrouvé son niveau d'avant-crise

FREQUENTATION L’aéroport de Paris-Orly, durement touché, comme le reste du trafic aérien, par l’épidémie de Covid-19, a retrouvé son niveau d’affluence habituel

Imane Al Adlouni
Sur le tarmac de l'aéroport Paris-Orly. (illustration).
Sur le tarmac de l'aéroport Paris-Orly. (illustration). — JP PARIENTE/SIPA

L’aéroport de Paris-Orly a retrouvé son niveau de fréquentation d’avant-crise en retrouvant 99 % du trafic de juillet 2019, a déclaré mardi le gestionnaire des grands aéroports parisiens dans un communiqué.

Si on cumule les deux grands aéroports parisiens, Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly, leur trafic a une nouvelle fois nettement progressé en juillet avec 9,1 millions de passagers accueillis, soit 86,3 % du trafic de Paris Aéroport au mois de juillet 2019. Pour Paris-Orly uniquement, avec 3,1 millions de passagers, le trafic atteint 99 % du niveau de juillet 2019, un mois crucial pour le secteur, tandis qu’avec 6 millions de passagers, Paris-Charles-de-Gaulle renoue avec 81 % de sa fréquentation d’avant-pandémie durant la même période.

Le trafic international remet les gaz

Le trafic international des deux aéroports parisiens est à 84,8 % du niveau de juillet 2019, avec toutes les destinations en croissance. La zone Afrique atteint 99,6 %, le Moyen-Orient 88,5 % et l’Amérique du Nord 86,3 %. Le trafic reste encore faible vers l’Asie-Pacifique avec 36,1 % des niveaux atteints en 2019. Le trafic vers l’Europe est à 89 ; 5 % vers la France à 81 % tandis que celui vers les DROM-COM atteint, lui, les 110,7 %.

Au niveau de l’ensemble du groupe ADP, intégrant les aéroports de New Dehli, Antalya ou de Santiago au Chili, le trafic a atteint, en juillet, 83,7 % des niveaux de juillet 2019. Depuis le début de l’année, le groupe a accueilli 147,9 millions de passagers, soit 71,9 % du trafic sur la même période en 2019.