Crise : Dans les années 1970, le gouvernement encourageait déjà les économies d’énergie

DANS LE RÉTRO Ce mardi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », revient sur les conséquences de la première crise énergétique

20 Minutes avec Brut
Suite au choc pétrolier de 1973, le gouvernement incitait les français à « chasser le gaspi »
Suite au choc pétrolier de 1973, le gouvernement incitait les français à « chasser le gaspi » — Kristel Rae Barton CC0

Malgré l’amorce d’une (légère) baisse du prix des carburants, le porte-monnaie des Français continue de subir les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Mais si le porte-parole du gouvernement invitait récemment ses concitoyens à « économiser l’énergie », on est encore loin des mesures prises par le gouvernement Pompidou en réaction au choc pétrolier de 1973.

« En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées »

À l’époque, les incitations étaient plus pressantes : « Économisons l’essence, économisons l’électricité, économisons le chauffage », exhortait le chef d'Etat. Avant que son Premier ministre n’instaure des changements drastiques : publicité lumineuse interdite de 22 heures à 7 heures, fin des programmes télévisuels à 23 heures et limitations de vitesse sur l’ensemble du réseau routier hexagonal (90 km/h sur route, 120 sur autoroute).

Et impossible pour nos compatriotes d’alors « d’oublier » ces consignes tant les slogans se voulaient mobilisateurs : « En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées », « Le gaspi tu chasseras et l’essence, le gaz et l’électricité tu économiseras »…

(Re) découvrez cette célèbre crise énergétique dans cette vidéo de notre partenaire Brut.