Agriculteur: «L'Observatoire des prix ne fonctionne pas»

INTERVIEW Manuel Gavelle, agriculteur dans l'Eure, bloque depuis ce mercredi matin une plateforme Lidl avec une soixantaine d'agriculteurs...

Propos recueillis par Pierre Vincenot

— 

Pourquoi ces blocages?

Aujourd’hui, nous paralysons le réseau d'approvisionnement des grandes surfaces car la grande distribution peut imposer ses prix. Le problème, c’est que depuis quelques mois, il existe un outil: l’Observatoire des prix et des marges. Mais il ne fonctionne pas. Les distributeurs ne souhaitent pas faire apparaître leurs pratiques opaques.

Qu’est-ce que vous espérez de ce mouvement?

Nous souhaitons que le gouvernement joue son rôle de gendarme auprès de la grande distribution et mette les moyens pour l'obliger à publier ses chiffres. C’est comme sur les routes, s’il n’y a pas de gendarmes, les limitations de vitesse ne sont pas respectées. Il faut que les pratiques injustes soient abolies. C’est anormal qu’en période de crise on ne mette pas les moyens pour que cet observatoire fonctionne.

Vous êtes producteur de lait, quelles sont vos difficultés?

L’année 2009 va être catastrophique, l’enveloppe du ministère de 30 millions d’euros en 2009 ne suffira pas à combler les pertes des producteurs. En effet, aujourd’hui, la grande distribution m’achète une tonne de lait à 274 euros alors que le coût de la production s’élève à 300 euros. Je produis donc à perte.