Michel Barnier tente d'apaiser la colère des agriculteurs

CONFLIT Le ministre de l'Agriculture a été accueilli sous les sifflets au 43e congrès des Jeunes agriculteurs...

Avec agence

— 

Michel Barnier a reçu les syndicats agricoles le 12 novembre 2008 pour leur presenter un plan d'urgence pour l'agriculture.
Michel Barnier a reçu les syndicats agricoles le 12 novembre 2008 pour leur presenter un plan d'urgence pour l'agriculture. — MEIGNEUX/SIPA

Pour ses derniers jours au ministère de l’Agriculture, Michel Barnier doit gérer un dossier épineux: la colère des agriculteurs mobilisés contre le prix du lait et les marges de la grande distribution. C’est dans une ambiance houleuse qu’il a été accueilli au 43e congrès des Jeunes agriculteurs (JA) ce jeudi à Saint-Flour (Cantal). Son intervention a été interrompue à plusieurs reprises par les cris ou les sifflets des congressistes, qui ont brandi des cartons rouges, malgré l'appel au calme des organisateurs.


Création d’un observatoire des marges


Le ministre a dit qu'il avait «entendu le désaccord» mais a précisé: «Je n'ai pas dicté l'accord, ce n'est pas le gouvernement qui fixe les prix.» Accord qu’il a qualifié de «mauvais».

Au sujet des marges dans la grande distribution, jugées «indécentes» par les agriculteurs, Michel Barnier a rappelé la création d'un observatoire des marges en début d'année. Il a appelé la grande distribution à plus de transparence, «première étape pour plus de modération des prix».

Le ministre a promis de se «battre (au Parlement européen, ndlr) pour préserver une grande politique agricole».