Rennes: Encore touchée par une pénurie, l'usine PSA arrêtée jusqu'en juillet

AUTOMOBIILE L'usine de Stellantis a déjà connu des arrêts temporaires de sa production en raison de la pénurie d'approvisionnement en semi-conducteurs

C.A. avec AFP
— 
Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais.
Illustration d'une ligne de montage à l'usine PSA La Janais. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Ces satanés semi-conducteurs… A Rennes, l’usine Stellantis va encore devoir s’arrêter de produire des véhicules en raison d'une pénurie de ces pièces indispensables au constructeur automobile (ex PSA). Présents dans les puces électroniques des voitures, ces transistors microscopiques font l’objet d’une pénurie mondiale. L’usine de la Janais ne fait pas exception et doit de nouveau interrompre sa production ce mercredi soir. Environ 2.000 salariés du site sont au chômage technique, au moins jusqu’au 1er juillet. « Depuis début avril on arrivait à s’en sortir et à travailler plein pot », indique le service communication de l’usine.

D’après la CFDT, les pièces manquent notamment sur les auto-radios. « On s’adapte : c’est un phénomène qui est indépendant de notre volonté et auquel on ne peut malheureusement pas faire grand-chose. On a une coupure franche et on reprendra », a ajouté la direction.

Un dispositif de formation pendant l’arrêt de la production doit permettre « de monter les gens en compétence, de ne pas les laisser sans activité avec des pertes de salaires », selon la même source.