Sécurité : Les Français sont (encore) trop imprudents avec leurs données bancaires

FINANCES La Fédération bancaire française a interrogé les particuliers sur leurs attentes et habitudes en matière de sécurité des paiements et des données

J.P. pour 20 Minutes
— 
Seuls 14 % des Français ont « tout à fait confiance » dans les banques concernant la sécurisation de leurs données personnelles
Seuls 14 % des Français ont « tout à fait confiance » dans les banques concernant la sécurisation de leurs données personnelles — iStock / City Presse

À l’heure où de plus en plus de transactions financières sont réalisées en ligne, la sécurité des paiements et des données est un enjeu majeur du secteur bancaire. C’est d’ailleurs pour limiter la fraude que le dispositif d’authentification forte (utilisant au moins deux facteurs différents) a été déployé pour les achats en ligne en 2021.

Dans le cadre de ses baromètres périodiques sur les attentes des usagers, la Fédération bancaire française (FBF) s’est donc récemment penchée sur la question. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les ménages ne sont pas complètement rassurés !

Des bonnes habitudes à prendre…

D’après cette enquête Ifop menée auprès de 4000 personnes, seuls 14 % des Français affirment en effet avoir « tout à fait confiance » dans les banques concernant la sécurisation de leurs données personnelles, tandis que 54 % ont « plutôt confiance ». Dans le détail, 66 % des sondés estiment que leur établissement bancaire est capable de réagir vite en cas de fraude sur leur compte, 63 % jugent qu’il en fait suffisamment en matière de protection des données et 62 % pensent qu’il est le mieux placé pour protéger leurs données.

Les bons réflexes en matière de sécurité des données bancaires ne sont pas encore totalement appliqués.
Les bons réflexes en matière de sécurité des données bancaires ne sont pas encore totalement appliqués. - IStock / City Presse

Mais la technologie ne fait pas tout. La pédagogie est également essentielle. On reste ainsi sur le même ordre de grandeur dès lors qu’il s’agit des conseils délivrés par les banques en matière de bonnes pratiques à adopter (65 %) ou des garanties suffisantes qu’elles apportent à leurs clients (64 %).

… et de mauvaises habitudes à perdre !

En revanche, du côté des particuliers, certains réflexes élémentaires de vigilance ne sont toujours pas généralisés. En effet, seuls 66 % des répondants ont l’habitude de choisir un mot de passe d’accès spécifique pour leur compte en ligne, contre un tiers qui y pense parfois ou jamais. De même, 38 % contactent systématiquement ou souvent leur banque en cas de doute, d’anomalie ou d’escroquerie manifeste sur leur compte, là où ils sont tout de même 30 % à ne le faire que parfois et 32 % à ne jamais effectuer cette démarche.


Pire, un tiers des usagers se sont déjà connectés à leur service bancaire à partir d’un SMS ou d’un mail reçu, tandis que 19 % ont envoyé leurs coordonnées bancaires à la suite d’une demande par e-mail, alors que ces pratiques d’arnaques sont largement médiatisées.