Auto : Faut-il souscrire une assurance pour les pannes mécaniques ?

VIE PRATIQUE S’il va de soi de s’assurer en cas d’accident de voiture, on pense souvent moins à une panne due à un défaut d’une pièce mécanique. Une situation qui peut coûter très cher

Z.P. pour 20 Minutes
— 
Le contenu de la garantie panne mécanique change d'une compagnie à l'autre, et même d'un contrat à l'autre.
Le contenu de la garantie panne mécanique change d'une compagnie à l'autre, et même d'un contrat à l'autre. — iStock / City Presse

Bien qu'une assurance de responsabilité civile suffise pour prendre le volant d'une automobile, des contrats beaucoup plus larges sont en pratique indispensables pour protéger le conducteur. Or, le choix ne se limite pas seulement à départager l'assurance tous risques ou au tiers. Dans un cas comme dans l'autre, vous pouvez souscrire un certain nombre d'options à la carte pour compléter au mieux votre couverture. La garantie panne mécanique fait partie de ces ajouts à prendre en considération.

L'option facultative

Lors de l'achat d'une voiture neuve, vous bénéficiez automatiquement de ce qu'on appelle la garantie légale de conformité. Gratuite et obligatoire, elle impose au fabricant de régler tous les frais consécutifs à un défaut ou une défectuosité du véhicule découverts après l'achat, et ce, pendant deux ans (un an pour une auto d'occasion). S'y ajoute en général une garantie constructeur, qui peut être d'un ou deux ans, et qui relève cette fois de l'engagement commercial de chaque enseigne. Mais une fois le délai écoulé, vous en serez de votre poche en cas de dysfonctionnement. C'est pourquoi les assureurs automobiles ont mis en place la garantie panne mécanique.

Cette option facultative joue comme une extension de garantie. Elle permet de couvrir le montant des réparations (pièces et main-d'œuvre) liées à un défaut des éléments mécaniques, électriques et électroniques du véhicule, tels que le moteur, la boîte de vitesses, le système de freinage, la climatisation mais aussi l'ordinateur de bord, l'alternateur ou encore la fermeture centralisée et le moteur des rétroviseurs. En effet, ce type de panne peut coûter jusqu'à quatre fois plus cher sans la souscription d'une garantie spécifique. Cette option vous permet donc de limiter l'addition, moyennant une cotisation qui varie entre 150 et 350 euros par an selon la durée de la couverture, l'âge de la voiture, son kilométrage, sa puissance mais aussi le nombre de pièces concernées.

Gare aux modalités

Attention, le contenu de la garantie panne mécanique change d'une compagnie à l'autre, et même d'un contrat à l'autre. Toutes les pièces de votre auto ne sont donc pas forcément couvertes. Dans tous les cas, le remplacement de pièces pour cause d'usure ne peut pas être pris en charge. Enfin, vérifiez quel est le délai de carence appliqué, de sorte de ne pas vous retrouver sans protection entre la fin de la garantie légale et le début d'application de l'assurance.