Fausses banques : Une octogénaire perd 500.000 euros après une arnaque en ligne

ESCROQUERIE La fausse banque hollandaise prétendait avoir des bureaux en France et proposait des livrets d’épargne à des taux attractifs

20 Minutes avec agence
— 
Les arnaques en ligne se multiplient (illustration).
Les arnaques en ligne se multiplient (illustration). — LODI FRANCK/SIPA

Dans un récent reportage diffusé au 20 heures de TF1, une femme de 83 ans raconte comment elle a été victime d’une arnaque en ligne qui lui a fait perdre 500.000 euros. En surfant sur Internet, l’octogénaire a découvert le site d’une banque hollandaise ayant des bureaux en France et proposant des livrets d’épargne à des taux plus qu’attractifs.

« 3,30 % d’intérêts, c’était intéressant. Moi, ça ne m’a pas paru exorbitant », témoigne la victime de l’escroquerie, dont les propos ont été relayés par TF1 Info ce lundi. Sans se méfier, la retraitée a placé un demi-million d’euros sur son nouveau livret, soit le fruit de la vente d’un appartement familial.

Basés en Bulgarie, en Afrique ou en Israël

Autorisés par son ancienne banque, les virements ont laissé place au silence. Quelques jours après avoir transféré l’argent, la victime ne parvenait plus ni à joindre la banque hollandaise, qui n’a jamais existé, ni à intégrer son espace client. L’octogénaire, qui dit avoir perdu le travail d’une vie, a porté plainte contre son ancienne banque pour ne pas avoir vérifié l’authenticité du destinataire des fonds.

Gestion immobilière, containers, chambres d’Ehpad, vin et banques en lignes… Les arnaques se multiplient sur Internet. Pour tenter de lutter contre ce phénomène, l’association des consommateurs de France (ADC) tente de repérer les sites frauduleux mais la tâche est ardue. Basés selon son président en Bulgarie, en Israël ou encore en Afrique, ceux qui les gèrent sont malheureusement de mieux en mieux préparés. Pour rappel, l’Autorité des marchés financiers (AMF) met régulièrement à jour sur son site une liste des sites en question, à éviter de toute urgence.