L’avionneur régional ATR dévoile son futur avion vert qui émettra plus de 50 % de CO2 en moins

AERONAUTIQUE Le constructeur d’avions de moins de 90 places a dévoilé ce mercredi sa nouvelle génération d’avion, l’ATR EVO, qui pourra voler grâce à 100 % de carburant d’aviation durable

B.C.
— 
ATR, l'avionneur régional, vient de dévoiler EVO, son avion plus propre mis en service en 2030.
ATR, l'avionneur régional, vient de dévoiler EVO, son avion plus propre mis en service en 2030. — ATR

Numéro un mondial de l’aviation régionale grâce à ses avions de moins de 90 places à turbo propulsion, le constructeur aéronautique ATR a dévoilé ce mercredi ses ambitions en matière d’aviation durable. Basée à Toulouse, la filiale d’Airbus et de l’italien Leonardo a présenté la nouvelle génération de sa famille d’avions qui seront mis sur le marché d’ici à 2030 : l’ATR « EVO » dont le programme sera lancé l’an prochain.



Des nouvelles technologies, notamment de nouvelles hélices et une cabine éco-conçue, permettront d’augmenter les performances de l’avion, mais aussi de réduire les coûts d’exploitation. Pouvant voler grâce à 100 % de carburant d’aviation durable (SAF), ce biturbopropulseur approchera des émissions proches de zéro lorsque les compagnies opteront pour cette source d’énergie. Et lorsqu’il sera propulsé au kérosène, « l’appareil émettra plus de 50 % de CO2 de moins qu’un jet régional », a indiqué Stefano Bortoli, Président exécutif d’ATR.

Une façon pour le « Petit Poucet » de l’aéronautique de s’engager un peu plus dans la décarbonation de l’aviation. « L’ATR EVO sera encore plus économique, avec une réduction à deux chiffres des coûts d’exploitation, permise notamment par une baisse de 20 % à la fois de la consommation de carburant et des coûts de maintenance. Ce qui veut dire que les compagnies aériennes seront en mesure de desservir des routes avec de faibles flux de passagers de façon plus rentable », a assuré de son côté le directeur commercial d’ATR.