Vente : Le démarchage ne paie pas, au contraire, selon un sondage

VIE PRATIQUE À en croire un récent sondage, le démarchage ne permet pas de gagner de nouveaux clients

Agence pour 20 Minutes
— 
Seul un Français sur trois déclare décrocherlorsqu'un numéro inconnu s'affiche.
Seul un Français sur trois déclare décrocherlorsqu'un numéro inconnu s'affiche. — iStock / City Presse

Ni les mesures d'encadrement, ni les restrictions, ni les interdictions promulguées année après année par l'État ne semblent parvenir à tempérer les pratiques de démarchage téléphonique. Et s'il est vrai que de nombreux arnaqueurs se rajoutent aux démarcheurs en règle, ne faisant qu'empoisonner un peu plus le quotidien des usagers, les véritables enseignes seraient peut-être bien inspirées d'opter pour une autre stratégie.

C'est ce qui ressort d'un récent sondage mené auprès de 900 personnes par Happydemics, société spécialisée dans la notoriété des marques.

Un harcèlement quotidien

Quelque 87 % des participants ont fait l'objet de démarchage téléphonique au cours des 30 jours qui ont précédé cette enquête d'opinion. Pire, 38 % ont reçu plus de 10 appels sur cette période, tandis que 59 % ont été démarchés à plus de cinq reprises. Les organismes de formation et leurs sous-traitants peu scrupuleux apparaissent sans surprise comme les premiers à pratiquer ce harcèlement quotidien, puisque 53 % des personnes interrogées ont reçu des sollicitations relatives à leur compte personnel de formation (CPF). Rappelons d'ailleurs qu'il faut être extrêmement prudent dans ce domaine, puisque le secteur fait l'objet de bon nombre d'escroqueries.

Viennent ensuite les appels concernant un contrat d'énergie, des travaux et rénovation (sachant que le démarchage est interdit par la loi dans le secteur de la rénovation énergétique), les forfaits de téléphonie et ceux dédiés à Internet.

Une très mauvaise image pour peu de résultats

Loin d'être efficace, la technique aurait un impact négatif, puisque 2 personnes sur 3 déclarent ne pas décrocher lorsqu'un numéro inconnu s'affiche. En cause, 63 % assimilent en effet ce type d'appel à du démarchage, contre 42 % qui pensent tout de suite à une arnaque. Quant à ceux qui ont répondu aux appels, ils n'ont guère été convaincus par ces entreprises inconnues dans 51 % des cas, et n'ont accordé aucune confiance à leur interlocuteur (81 %).

De même, lorsque la société est connue, ces appels ternissent son image pour 59 % des personnes interrogées. D'ailleurs, seuls 7 % des sondés disent avoir accepté un rendez-vous ultérieur après un démarchage, contre 4 % qui ont souscrit à une offre. À l'inverse, 86 % des Français souhaitent bloquer ces appels ou ont déjà tenté de le faire, notamment en s'inscrivant sur la liste anti-démarchage de Bloctel qui n'est, hélas, pas très dissuasive (64 % des inscrits ont reçu plus de 5 appels).