Entreprise : Comment se libérer de la pression professionnelle ?

JOB Et si on recherchait avant tout le bien-être au travail plutôt que la réussite quoi qu’il en coûte ?

Julie Pitaud pour 20 Minutes
— 
S’infliger trop de pression au travail nousplonge dans un cercle vicieux.
S’infliger trop de pression au travail nousplonge dans un cercle vicieux. — iStock / City Presse

Dans notre société ultra-connectée, on est sans cesse sollicité, si bien qu’un quart des actifs peine à gérer la charge mentale et le stress de la vie professionnelle. Une situation qui met à mal notre organisme au quotidien. Comment se libérer de la pression au travail ? Mode d’emploi.

Mieux comprendre la pression

Dans un monde qui prône le dépassement de soi et la performance 24 heures sur 24, il est important de réussir. Réussir sa vie privée, sa vie pro et tout ce qu’on entreprend. Si la réussite est un objectif à atteindre dès le plus jeune âge, quelle en est sa véritable définition ? Et si réussir rimait finalement avec s’accomplir ?

Pour donner corps à cette idée de manière constructive et non ultra-productive, on vous conseille dans un premier temps de lister ce qui ternit votre quotidien au travail et d’identifier qui vous met sous pression. Vous-même ? Votre entourage ? Votre supérieur ? Tous à la fois ? Vous avez ciblé le problème, place aux solutions.

L’imperfection a du bon

S’infliger trop de pression au travail nous plonge dans un cercle vicieux, puisqu’à force de ruminer un échec passé, on a tôt fait d’en produire de nouveaux. Avant toute chose, n’oubliez donc pas que personne n’est parfait et que la vie réelle est bien moins idyllique que ce que les réseaux sociaux affichent. Apprenez à être moins exigeant envers vous-même et à tolérer les situations imparfaites. Vous gagnerez en lucidité et diminuerez ainsi votre stress et votre culpabilité.

Apprendre à dire non et à déléguer

Vous vous sentez sous l’eau et n’arrivez plus à joindre les deux bouts ? Pas de panique. Au lieu de subir votre vie au travail, apprenez à en être l’acteur et à prendre la bonne distance. On range son orgueil de côté et on essaie de déléguer. Demander de l’aide ou confier une tâche à un collègue n’est pas synonyme d’échec, mais de sagesse, voire d’anticipation, pour pouvoir privilégier la qualité sur la quantité.

De la même façon, apprenez à dire non. Vous n’avez pas une minute pour vous occuper de ce dossier ? Tant pis, refuser n’est pas un affront. Vous en avez le droit et cela ne remettra pas en cause votre valeur professionnelle.

Penser à écouter son corps

Lorsqu’on est stressé et sur les nerfs, on ne voit pas forcément nos propres signaux d’alerte. Pourtant, notre corps sait parfaitement tirer la sonnette d’alarme si on veut bien l’écouter. Guettez les signes de fatigue comme les boutons de fièvre, les crises de larmes, les ruminations, l’eczéma, le manque de sommeil, les troubles de l’appétit… Toutes ces manifestations corporelles sont à prendre au sérieux car elles alertent votre cerveau sur un épuisement qui pourrait amener au burn-out, à la dépression ou à une crise de nerfs sévère. Alors si ces symptômes s’installent, un conseil : réagissez en levant un peu le pied.

Un mantra pour se faire du bien

Pour arrêter d’être aliéné par les obligations que l’on s’est fixées, chacun y va de ses idées. Se répéter des phrases optimistes et rassurantes du type « je vais y arriver » ou « encore un petit effort » peut être un bon moyen de faire diminuer la pression. La méditation est également une pratique très recommandée pour remédier au stress de la vie professionnelle. À raison de 5 minutes, et ce, 5 à 10 fois par jour, essayez de vous isoler de ce qui vous parasite en faisant des exercices de respiration afin de vous reconnecter avec vous-même, et de vous ancrer dans le présent.

Il est par ailleurs important d’échanger pour se libérer. En effet, lorsqu’on est sous pression, on a tendance à se refermer sur soi, ce qui alimente la spirale infernale. Parler avec ses collègues, ses proches ou un professionnel de santé peut alors avoir de nombreux bienfaits. Le sport est encore l’une des meilleures solutions anti-stress. Pratiquer une activité physique régulière vous permettra de vous oxygéner le corps et l’esprit. Pour éviter que le travail n’empiète sur votre vie privée et vous pollue jour et nuit, vous devez également apprendre à vous déconnecter. On coupe les téléphones et les ordinateurs au coucher, pour un temps de repos de qualité. Enfin, si votre quotidien au travail ne vous permet plus de vous épanouir, réfléchissez à changer de direction, de région, voire de carrière car votre santé passe avant un quelconque emploi.