Présidentielle 2022 : 5 graphiques pour comprendre l’affaire McKinsey et l’utilisation des cabinets de conseil en France

INFOGRAPHIE Les recours au cabinet de conseil McKinsey par le gouvernement ont créé la polémique à quelques jours de la présidentielle

Jean-Loup Delmas
— 
Emmanuel Macron, le ministre français de l'Economie, au colloque sur la croissance organisé par l'Institut Montaigne et le McKinsey global institute, le 23 juin 2016 à Paris
Emmanuel Macron, le ministre français de l'Economie, au colloque sur la croissance organisé par l'Institut Montaigne et le McKinsey global institute, le 23 juin 2016 à Paris — ERIC PIERMONT AFP
  • C’est la polémique de cette fin de présidentielle 2022 : l’utilisation, jugée trop coûteuse par l’opposition, du cabinet de conseil McKinsey par le gouvernement.
  • Un rapport sénatorial vient en effet de sortir sur le recours à des cabinets de conseils par les autorités, entre 2018 et 2021.
  • 20 Minutes revient en cinq graphiques sur quelques chiffres clés.

Tempête sur la Macronie en pleine campagne présidentielle. Le gouvernement s’est fait épingler par un rapport sénatorial datant du 16 mars sur l’utilisation des cabinets de conseil privés. Dans l’œil du cyclone, le cabinet McKinsey est notamment accusé par l’opposition d’avoir coûté très cher à l’Etat et de ne pas payer ses impôts en France.

Ce vaste rapport, de 385 pages, comprend de nombreuses informations. Pour ne pas vous infliger cette (dense) lecture, 20 Minutes vous a résumé l’utilisation des cabinets de conseil en France en cinq graphiques.

Les cabinets de conseil sont-ils de plus en plus utilisés ?



Entre 2018 et 2021, les dépenses liées à des conseils extérieurs sollicités par l’ensemble des ministères ont été multipliées par 2,36, avec une forte accélération en 2021 (+ 45 %). Deux types de conseil sortent particulièrement du lot : le conseil en stratégie et organisation, qui a été multiplié par 3,7 depuis 2018, et le conseil en stratégie des systèmes d’information, qui lui a été multiplié par 5,8.

Quels ministères dépensent le plus en conseils privés ?



Près de 85 % des dépenses sont concentrées dans 5 ministères : Intérieur, Économie et Finances, Armées, Transition écologique, Solidarité et Santé. Ce dernier, qui évoque notamment la crise du coronavirus pour expliquer la hausse de ses dépenses auprès de cabinets de conseil privés, est loin d’être le ministère le plus « gourmand » en la matière.

McKinsey est-il le cabinet de conseil le plus sollicité par le gouvernement ?



2.070 cabinets de conseil ont été sollicités par les autorités entre 2018 et 2020, dont 20 qui représentent 55 % du marché. Si McKinsey fait bien partie de ce « top 20 » des acteurs les plus utilisés par le gouvernement français, il ne représente que 1 % des dépenses, et n’est pas l’agence la plus utilisée.

La France fait-elle davantage appel à des cabinets extérieurs que ses voisins ?



L’utilisation de cabinets de conseil est loin d’être une lubie française. Preuve en est avec l'Allemagne ou le Royaume-Uni. Le Sénat note dans son rapport que « par rapport aux autres pays européens, le conseil au secteur public apparaît historiquement limité en France ».