Baisse de salaire solidaire

— 

Chantage ou appel à la solidarité ? Le loueur de voitures Hertz

a demandé à environ 150 de ses cadres de renoncer, pour trois mois et « sur la base du volontariat », à 5 % ou 7,5 % de leur salaire selon leur statut. Un « don » présenté par le groupe comme un acte solidaire pour préserver les emplois. Selon un délégué CGT, 67 % des personnes contactées ont accepté, « par peur des représailles ». Le groupe américain avait annoncé en janvier la suppression de 4 000 postes dans le monde, dont 70 en France. Interrogé, le secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez, s'est dit opposé à « du chantage dans cette période », mais a estimé que ce recours serait « positif » s'il permettait d'éviter des suppressions d'emplois. W