Prix de l’énergie : Une ville près de Rouen ferme sa piscine municipale

BUDGET La piscine municipale d’Oissel-sur-Seine, près de Rouen (Seine-Maritime), a fermé dimanche. La mairie souhaite limiter les dépenses de la ville « dans un contexte d’augmentation incontrôlée des cours de l’énergie »

20 Minutes avec agences
— 
Un nageur dans une piscine (illustration)
Un nageur dans une piscine (illustration) — LODI Franck/SIPA

Le maire, Stéphane Barré, a fait ses calculs, et il assume. La note de la piscine municipale d’Oissel-sur-Seine, aux portes de Rouen (Seine-Maritime), est trop salée. Elle a fermé dimanche, pour six semaines. Continuer à chauffer les deux bassins, ça ne serait pas raisonnable, justifie l’édile communiste de la ville de 11.000 habitants.

« Cette décision a été prise en responsabilité par la majorité municipale, alors même que le gouvernement refuse toute aide aux communes face à l’augmentation de leur facture énergétique », écrit la ville sur son site Internet, évoquant « un contexte d’augmentation incontrôlée des cours de l’énergie ». A Oissel-sur-Seine, la piscine est l’équipement communal qui consomme le plus de gaz, indique Ouest-France.

« De 40.000 à 165.000 euros de cotisations pour le gaz »

Dans Paris Normandie, Stéphane Barré détaille les factures : « Ces deux dernières années, la ville payait 40.000 euros de cotisations pour le gaz sur les mois de janvier et février (pour l’ensemble des équipements publics). Pour 2022, on me demande 165.000 euros ! » « Gouverner, c’est prévoir. Et je ne me vois pas augmenter de 25 à 30 % les impôts des habitants. Alors, on anticipe », justifie-t-il dans le quotidien régional. Le chauffage des salles communales a aussi été coupé et la température réduite dans les locaux administratifs.

Alors que la décision fait des vagues, notamment au club nautique – qui doit encore stopper son activité après des fermetures liées au Covid-19 –, le premier magistrat relativise. « Tout le monde comprendra que face à la crise internationale actuelle et ses répercussions sur les prix du gaz, il est préférable de fermer en cette période plutôt que de fermer l’été lorsque la température extérieure fait baisser mécaniquement la consommation ». La piscine devait dans tous les cas fermer (plus tard) pour des travaux d’aquathermie. Il a été décidé de les avancer. Le maire affirme dans Ouest-France avoir écrit à son député et fait remonter sa situation via l’association des maires de France.