Emploi : Tout connaître au métier de business developer

JOB Très polyvalent, ce poste est essentiel pour développer les activités des start-up

Z.P. pour 20 Minutes
— 
Activement recherché par les entreprises, notamment les start-up et sociétés web, le business developer raisonne en termes de croissance.
Activement recherché par les entreprises, notamment les start-up et sociétés web, le business developer raisonne en termes de croissance. — iStock / City Presse

Vous aimez les challenges, chasser les nouveaux clients et toucher à tout ? Le métier de business developer est peut-être fait pour vous. Couteau suisse, ce poste est devenu central dans le paysage du web et des start-up ces dernières années, comme en témoigne une étude conjointe publiée en 2019 par Pôle emploi et Linkedin. La profession de spécialiste en développement commercial (appellation française moins à la mode) arrive en effet en tête des trois métiers identifiés comme étant les plus « émergents », autrement dit qui ont connu la plus forte augmentation de leur proportion parmi les recrutements réalisés entre 2012 et 2017. 

Un poste stratégique

Le métier de business developer n'est pas si aisé à décrire, tant il se positionne au carrefour de diverses compétences. À première vue, on pourrait tout d'abord l'assimiler à un commercial haut de gamme, puisqu'il élabore des stratégies commerciales et assure une prospection client. Sa fonction est en réalité bien plus large dans la mesure où ce professionnel doit toujours être à l'affût de nouvelles opportunités de marché afin de développer les activités de sa société.

Le « biz dev », comme on l'appelle dans le jargon, vise en effet essentiellement à soutenir l'essor des start-up et autres entreprises du digital en trouvant sans cesse de nouveaux leviers de croissance. À charge donc pour lui de coordonner les idées des équipes marketing, commerciale et financière pour apporter des solutions et projets innovants à même d'augmenter le chiffre d'affaires. Et une fois le projet bien déterminé, il passe ensuite le relais aux experts, tout en suivant la mise en place à distance.

Véritable couteau suisse

Challenger né, stratège aguerri, très curieux et restant en permanence à l'écoute des possibilités du marché, le business developer doit également avoir un très bon sens du relationnel, afin de gagner la confiance des nouveaux clients. Anticipation des besoins, esprit de conquête et créativité pour trouver des solutions innovantes font encore partie des qualités nécessaires pour ce professionnel touche-à-tout. Autant dire qu'avec un tel profil, il va non seulement falloir passer par une école de commerce ou un diplôme d'école d'ingénieur mais qu'il peut également être judicieux de compléter votre cursus par un cycle en gestion, en marketing ou en finance.

La bonne nouvelle, c'est que des masters spécialisés dans ce métier commencent à se développer dans certaines écoles de commerce et autres business school en intégrant parfois même de l'alternance afin de se mettre le pied à l'étrier plus rapidement. Une preuve de plus que cette profession très demandée par les entreprises a de beaux jours devant elle. 

Et côté salaire ?

En tant que poste central et stratégique des entreprises, le business developer peut prétendre à 35.000 euros bruts par an (hors commissions) à ses débuts de carrière, soit près de 3.000 euros bruts par mois. Mais le salaire peut assez vite grimper en fonction de la société et de l'expérience. Les profils seniors affichent ainsi autour de 4.000 euros bruts mensuels, avec une partie variable, sachant que les salaires s'envolent littéralement à l'international.