Travail dissimulé : les redressements à un niveau record en 2021

EXPLOITATION En 2021, l’Urssaf a redressé 789,4 millions d’euros de cotisations au titre de la lutte contre le travail dissimulé

20 Minutes avec AFP
— 
Deliveroo (Illustration)
Deliveroo (Illustration) — Amer Ghazzal/Shutterstock/SIPA

Les redressements opérés par l’Urssaf pour travail dissimulé ont progressé de 30 % en 2021 par rapport à l’année précédente, atteignant un montant global record de 789,4 millions d’euros, annonce l’organisme dans un communiqué publié mardi.

Un redressement de près de 790 millions d’euros

« En 2021, l’Urssaf a redressé 789,4 millions d’euros de cotisations au titre de la lutte contre le travail dissimulé, ce qui constitue un résultat en hausse de 30 % par rapport à l’année 2020 et un nouveau montant record », selon le communiqué. Le précédent record remontait à 2019 (708 millions d’euros).

Un lien évident avec le Covid-19

Après une année 2020 « très fortement marquée par la crise sanitaire » du Covid-19, l’Urssaf a accru son activité de lutte contre la fraude avec 36.734 actions de contrôle (+46 % par rapport à 2020), selon l’organisme. La fraude au détachement, une des priorités de 2021, a généré 33 millions de redressements, précise l’Urssaf.

Plus de contrôle

L’organisme indique, en outre, avoir « significativement accru ses actions de contrôle à l’égard des travailleurs indépendants – microentrepreneurs qui ne déclarent pas leurs revenus d’activité », le montant des redressements atteignant 67,6 millions d’euros en 2021, en hausse « de plus de 50 % par rapport à 2020 ». Au total, les résultats de la lutte contre la fraude aux prélèvements sociaux cumulés depuis 2018 « s’élèvent à 2,744 milliards d’euros », précise l’Urssaf. Le délit de travail dissimulé recouvre spécifiquement deux situations de fraude : la dissimulation totale ou partielle d’activité et la dissimulation totale ou partielle d’emploi salarié.