Covid-19 à Cannes : Avec 22.000 congressistes au Mipim, la cité des festivals relance (enfin) sa locomotive économique

REPRISE Pour la première fois depuis plus de deux ans et le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, un congrès réunit 22.000 professionnels à Cannes

Fabien Binacchi
Le Mipim réunit les professionnels des grands projets immobiliers à travers le monde
Le Mipim réunit les professionnels des grands projets immobiliers à travers le monde — ASM / Sipa
  • Les organisateurs du Mipim, le marché mondial des programmes immobiliers, attendent près de 22.000 professionnels accrédités, venus de 75 pays, au Palais des festivals de Cannes jusqu’à vendredi.
  • Le reste de l’année, sauf nouvelles restrictions auxquelles les acteurs locaux du tourisme ne préfèrent pas penser pour le moment, devrait être à l’avenant.

Dans les allées du Palais des festivals, c’est l’affluence des grands jours ce mardi matin. Les organisateurs du Mipim, le marché mondial des programmes immobiliers, attendent sur place près de 22.000 professionnels accrédités, venus de 75 pays, jusqu’à vendredi. « Autant de monde, ce n’était pas arrivé depuis plus de deux ans » et le début de la crise sanitaire, s’enthousiasme Jean-Michel Arnaud, le président du centre de congrès qui avait dû totalement se mettre à l'arrêt pendant sept longs mois en 2020.

Fin février, sur trois jours, 80.000 personnes s’y étaient déjà réunies pour le grand retour du Festival international des jeux de Cannes. Mais parmi eux, une très grande majorité de visiteurs grand public. Cette semaine, c’est avec la clientèle professionnelle que la cité des festivals renoue. Enfin. Après des mois d’asphyxie pour le tissu économique local.

« Une accélération ces dernières semaines »

Et le nombre de participants au Mipim est bien plus important que celui espéré dans un premier temps. Les organisateurs tablaient d’abord sur 17.000 personnes, puis il y a eu « une accélération ces dernières semaines » du fait de la levée de « certaines restrictions » à l’international, explique-t-on en coulisses. En témoignent, les nombreuses structures qui ont dû être montées sur les plages, pour agrandir le palais, comme à chaque fois qu’un événement d’importance prend ses quartiers sur la Croisette.

Avec une très forte présence britannique pour ce premier Mipim post-Brexit. Mais pas de Russes, du fait de la guerre en Ukraine. « Leur présence est de toute façon assez faible, traditionnellement sur le salon, note Jean-Michel Arnaud. C’est plutôt l’absence des Asiatiques, qui ne voyagent toujours pas, qui reste pénalisante. »

« Nous sommes très optimistes » pour le reste de l’année

Mais les feux sont désormais au vert pour l’activité congrès à Cannes. « Tout le monde se remet à travailler, sourit le président du Palais des festivals. Les plagistes, les restaurateurs, les hébergements vont faire faire le plein pendant cette semaine. » Le prix des locations Airbnb a même retrouvé des niveaux rarement atteints dans la ville.

Et le reste de l’année, sauf nouvelles restrictions auxquelles les acteurs du tourisme ne préfèrent pas penser pour le moment, devrait être à l’avenant. « Nous sommes vraiment très optimistes. Le MipTV et CanneSeries, en avril, s’annoncent très bien. Le Festival de Cannes [de retour en mai après une édition en juillet en 2021] également, tout comme les Cannes Lions, le festival international de la créativité, en juin. Les réservations d’hôtel sont déjà importantes pour cette période-là », note Jean-Michel Arnaud.

Le premier World AI Cannes Festival, consacré à l’intelligence artificielle et initialement programmé du 10 au 12 février, avait finalement été reporté du 14 au 16 avril à cause de la cinquième vague de Covid-19. « Mais il promet lui aussi d’être une réussite avec près de 200 exposants », conclut le patron des congrès. Reste à faire le bilan en fin d’année.