Guerre en Ukraine : La région Paca vote un vaste plan « solidarité Ukraine » pour « l’urgence humanitaire » et « les filières touchées par la crise »

MESURES DE SOUTIEN Aides aux associations humanitaires, soutien aux artistes en exil et aux entreprises, gratuité des transports, hébergements dans les lycées, l’assemblée régionale a dressé une série de mesures en solidarité avec l’Ukraine et les Ukrainiens

Alexandre Vella
Une réfugiée ukrainienne et son enfant arrivent à Marseille, le 3 mars 2022
Une réfugiée ukrainienne et son enfant arrivent à Marseille, le 3 mars 2022 — Alexandre Vella / 20 Minutes
  • La guerre en Ukraine entraîne un élan de solidarité en Europe sans précédent.
  • Mais cette guerre déstabilise également les économies.
  • La région Paca a donc voté un plan de soutien pour « l’urgence humanitaire » et « les filières touchées par la crise ».

« Les Ukrainiens payent leur liberté avec leur sang, nous payons avec nos euros », a introduit Renaud Muselier (ex-LR), le président de la région Paca. Réunie en commission permanente exceptionnelle, l’assemblée régionale a voté sans difficulté ce jeudi un plan d’urgence de quatre millions d’euros pour « l’urgence humanitaire » et « les filières touchées par la crise ». En sept volets, ce plan se concentre sur différentes compétences régionales, allant des lycées aux transports en passant par la culture.

La gratuité des transports sur le réseau régional pour les réfugiés ukrainiens

Les réfugiés ukrainiens justifiant leur nationalité au moyen d’une carte d’identité, d’un passeport ou d’un titre de séjour pourront voyager gratuitement sur le réseau ZOU. Celui-ci compte quelque 200 lignes de bus interurbain et 16 lignes de train express régional. La SNCF avait par ailleurs déjà annoncé la gratuité de ses trains pour les réfugiés fuyant la guerre en Ukraine.

Les lycées et internats ouverts pour l’hébergement

Les lycées et internats de la région mettent à disposition les hébergements disponibles pour les familles ukrainiennes. Leurs repas seront également pris en charge grâce au fonds de solidarité régionale pour la restauration.

Une aide exceptionnelle de 500 euros pour les étudiants

Cette aide concerne les étudiants ukrainiens, mais aussi russes et biélorusses qui pourraient se retrouver en difficulté pour la poursuite de leur étude dans la région. La collectivité prendra aussi à sa charge le dispositif 1 repos à 1 euro mis en place par le Crous.

Soutien aux artistes en exil

Une subvention de 50.000 euros en faveur de l’association « atelier des artistes en exil » a été votée. Cette association nationale, qui a ouvert une antenne à Marseille, se donne pour « mission d’identifier des artistes en exil de toutes origines, toutes disciplines confondues et de les accompagner ». Une proposition qui n’a pas recueilli l’unanimité, les élus du groupe Rassemblement national s’étant abstenu de la voter, dénonçant une association « d’extrême gauche » qui emploie « l’écriture l’inclusive​ » et œuvre pour la défense des minorités LGBT.

380.000 euros pour l’aide humanitaire

Diverses associations qui interviennent en Ukraine ou dans les pays frontaliers, vont recevoir des subventions à hauteur de 250.000 euros. Le fonds de dotation « Pompiers de France » sera lui abondé à hauteur de 100.000 euros, tandis que la Fédération nationale de protection civile s’est vue doter de 30.000 euros afin d’acheminer du matériel en Ukraine. Par ailleurs, un convoi humanitaire de six camions de 33 tonnes partira lundi de Toulon pour l’Ukraine.

Réactivation des mesures régionales Covid-19 pour les entreprises

À première vue, la guerre en Ukraine et les sanctions prises contre la Russie ont « un impact modéré » sur l’économie régionale, a estimé le président de région. Mais en attendant un rapport plus complet, la Région a réactivé certains mécanismes déployés au plus fort de la crise sanitaire, tel celui pour aider les entreprises qui dépendent d’importation venant de Russie ou, à l’inverse, aider celles qui exportaient sur ce marché à trouver de nouveaux débouchés.