A quoi sert France Rénov', le nouveau service public de la rénovation énergétique ?

MAISON France Rénov' entend simplifier les démarches des particuliers et les accompagner lors de leurs projets de travaux

Julie Polizzi pour 20 Minutes
France Renov' reprend sous son pavillon l’ensemble des quelque 1.000 conseillers du réseau
France Renov' reprend sous son pavillon l’ensemble des quelque 1.000 conseillers du réseau — iStock / City Presse

C’est à grand renfort de communication que le gouvernement a annoncé le lancement du nouveau service public France Rénov' au 1er janvier 2022. Plus qu’un changement de dénomination, c’est tout le dispositif qui a évolué dans un objectif de simplification et d’un meilleur encadrement.

Un manque de visibilité

Deux programmes publics faisaient auparavant référence dans le monde de la rénovation énergétique. La marque nationale Faire était dédiée à l’information des usagers grâce à sa plateforme internet et surtout à son réseau de guichets d’accompagnement cogérés avec l’Agence pour la transition écologique (Ademe). S’il était ainsi déjà possible d’obtenir des renseignements gratuits concernant vos projets de travaux, les conseillers vous renvoyaient en revanche vers l’Agence nationale de l’habitat (Anah) pour tout ce qui touchait aux aides auxquelles vous pouviez prétendre.

Entre les allers-retours, une communication pas toujours bien rodée et une marque qui n’avait pas vraiment été bien imprimée par la population, le système patinait trop au goût du gouvernement, qui a voulu passer à la vitesse supérieure.

Le dispositif 2 en 1

Exit donc Faire et place à France Renov' qui reprend sous son pavillon l’ensemble des quelque 1.000 conseillers du réseau. Le portail web officiel fait quant à lui peau neuve sous le domaine France-renov.gouv.fr, qui rassemble toutes les informations nécessaires aux projets de rénovation des particuliers, ainsi que des outils de simulation sur les aides financières disponibles et un annuaire des artisans qualifiés RGE (reconnu garant de l’environnement).

Sur le terrain, c’est désormais la bannière des « espaces conseil France Rénov' » qui réunit les 300 guichets d’accompagnement anciennement estampillés Faire, ainsi que les 150 points rénovation mis en place par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), pour former un réseau unifié de 450 structures dédiées à l’information des citoyens et amené à s’étendre davantage. Plus largement, le nouveau service public passe sous la direction de l’Anah qui chapote dès lors l’ensemble du processus d’information, d’accompagnement et de financement des travaux. Pour contacter un conseiller de la rénovation, le numéro national unique reste en revanche le même : 0 808 800 700 (ligne non surtaxée).

Mon Accompagnateur Rénov'

La réelle innovation de France Rénov' est d’instituer un accompagnement individualisé et gratuit de bout en bout du projet. Après avoir reçu un premier niveau d’information auprès d’un conseiller, les propriétaires prêts à engager des travaux peuvent en effet s’appuyer sur « Mon Accompagnateur Rénov' », leur nouvel interlocuteur unique. Sa mission : simplifier votre parcours de travaux grâce à un suivi administratif, mais aussi financier, technique et même social. Des préconisations de chantier aux conseils dans la sélection des entreprises, en passant par un appui pour vos démarches et la mobilisation des financements, cet intervenant vous apportera un soutien complet.

Pour l’heure, ce nouveau réseau d’accompagnateurs de confiance ne comprend que des acteurs publics (anciens conseillers Faire, opérateurs de l’Anah et associations), hélas trop peu nombreux pour répondre aux besoins. Il faudra attendre le 1er janvier 2023 pour que des professionnels privés, comme des architectes et des bureaux d’études par exemple, puissent obtenir l’agrément nécessaire pour devenir eux aussi accompagnateurs rénov'. À cette date, ce service deviendra d’ailleurs un préalable obligatoire pour obtenir MaPrimeRénov'.

Les aides financières remaniées

La mise en place de France Rénov' s’accompagne de changements des subventions publiques dédiées à la rénovation énergétique :

  • MaPrimeRénov' : auparavant disponible pour les logements de plus de 2 ans, l’aide est à présent circonscrite aux résidences principales les plus anciennes datant de plus de quinze ans et occupées au moins 8 mois par an. Seule la prime dédiée au remplacement d’une chaudière au fioul reste accessible aux habitations de plus de 2 ans.
  • Habiter mieux sérénité : l’aide de l’Anah réservée aux ménages les plus modestes devient MaPrimeRénov' Sérénité. Elle permet d’obtenir jusqu’à 50 % de prise en charge des travaux, dans la limite de 30 000 euros, sous réserve de condition de ressources et d’un gain énergétique d’au moins 35 %. Elle sera aussi cumulable avec les certificats d’économie d’énergie (CEE) à partir du 1er juillet 2022.
  • Prêt Avance rénovation : ce nouvel emprunt garanti par l’État permet de couvrir le reste à charge des travaux, en profitant d’un remboursement différé. Le taux d’intérêt est cependant laissé à la discrétion des banques qui le distribuent (le Crédit mutuel et la Banque postale).