En rachetant Fortis, la bnp devient leader en europe

— 

C'est dans une ambiance électrique que les assemblées générales belge et hollandaise des actionnaires de la banque belge Fortis ont approuvé hier et mardi son rachat par le groupe français BNP-Paribas. Une opération à 10,4 milliards d'euros qui fait de celui-ci la première banque européenne par ses dépôts.

Fortis revient de loin. Proche de la faillite en septembre dernier, le groupe belge avait été renfloué in extremis par les gouvernements du Benelux, puis nationalisé dans l'attente d'un repreneur. L'épisode avait marqué l'arrivée de la crise financière en Europe, avec la crainte que l'effondrement de Fortis, première banque de Belgique, n'entraîne d'autres établissements dans sa chute. En octobre 2008, BNP s'était portée volontaire pour un rachat. Malgré le soutien de l'Etat belge à cette solution, l'opération avait été retardée de plusieurs mois en raison de l'opposition de petits actionnaires s'estimant lésés par le démantèlement de Fortis. W