Louis Vuitton : Les syndicats appellent les salariés de la marque de luxe à la grève

PAS CONTENTS Les syndicats s’opposent à une annualisation du temps de travail et demandent une revalorisation des salaires

D.R.
— 
Le magasin Louis Vuitton dans le 1er arrondissement de Paris. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
Le magasin Louis Vuitton dans le 1er arrondissement de Paris. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — GWR/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

La marque de luxe Louis Vuitton fait face au mécontentement des syndicats. La CGT et la CFDT appellent ce jeudi à un mouvement de grève afin de protester contre l’annualisation du temps de travail  des salariés, d’après des informations publiées par le journal Le Monde.

Sont concernées cinq des 18 usines de la marque de luxe à Asnières (Hauts-de-Seine), Saint-Donat-sur-l’Herbasse (Drôme), Sarras (Ardèche), Condé (Indre) et Issoudun (Indre). La principale filiale du groupe  LVMH, envisage un nouvel accord sur le temps de travail qui réduirait les heures supplémentaires.

14 euros de l’heure

Insatisfaits par les propositions de la direction, les responsables syndicaux demandent une revalorisation de salaire et précise qu’un salarié avec 15 ans d’ancienneté ne touche que 14 euros de l’heure. Auprès de nos confrères, ils dénoncent aussi la « pression » et les « cadences infernales » que la direction impose aux employés.

De son côté, la direction affirme que l’accord porterait le temps de travail de 35 à 33 heures avec, en prime, une augmentation mensuelle de 150 euros. Louis Vuitton précise au Monde que l’entreprise mène aussi « une politique de rémunération avantageuse qui permet à ses salariés des ateliers d’être payés en moyenne 18 mois de salaire par an ». L’enseigne précise que les négociations sont toujours en cours.