Prix au péages, tarif de l’électricité, « bébé box » et Livret A… Tout ce qui change au 1er février

CONSO Les prix aux péages autoroutiers vont augmenter d’environ 2 % à compter de ce 1er février

Marion Pignot
— 
Les tarifs des péages devraient augmenter de 2% en moyenne en février
Les tarifs des péages devraient augmenter de 2% en moyenne en février — ROMAIN DOUCELIN/SIPA

L’inflation en France a accéléré à 1,6 % sur l’ensemble de l’année 2021, en moyenne annuelle, au plus haut depuis 2018,  sous l’effet d’une envolée des prix de l’énergie. Rien qu’en décembre, les prix à la consommation ont progressé de 2,8 % sur un an, a rapporté ce mardi l'Insee dans une première estimation provisoire. Et cette inflation est repartie à la hausse en janvier à 2,9% sur un an. Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, ce 1er février marque une nouvelle augmentation  des prix du tabac, de l’électricité ou des péages. 20 Minutes fait le point sur ces nouveautés qui vont avoir un impact dès ce mardi sur votre porte-monnaie.

Plus 2 % pour les tarifs des péages

Les contrats très stricts liant les sociétés d’autoroutes à l’Etat prévoient une augmentation automatique des tarifs des péages tous les ans de ce 1er février, en fonction notamment de l’inflation et des chantiers entrepris sur le réseau. Les  péages des réseaux autoroutiers augmenteront donc d’environ 2 % à compter du 1er février, après une augmentation de 0,44 % début 2021. Pour les voitures (véhicule de classe 1), les tarifs augmentent de 1,89 % sur le réseau Cofiroute, 2,19 % sur ASF, 1,91 % sur Sanef ou encore 2,05 % sur APRR. Pour en savoir plus sur les prix aux péages gelés, c’est ici :


Plus dix centimes pour les cigarettes

Les prix du tabac connaissent eux aussi leur augmentation à partir de ce mardi. Selon le document récapitulatif des douanes, certaines marques telles que les Fortuna Cool et JPS Cool augmentent le paquet de 20 cigarettes de 10 centimes, passant de 9,70 euros à 9,80 euros. D’autres, comme les Gauloises Blondes Bleu et les News Rouge, afficheront désormais un prix de 10 euros, contre 9,90 euros auparavant.

Plus 0,5 % pour le Livret A

Le taux du Livret A va passer de 0,5 % à 1 % à partir du 1er février, une première depuis plus de dix ans,   avait confirmé mi-janvier Bruno Le Maire. le ministre de l’Economie a également confirmé la hausse du livret d’épargne populaire (LEP) à 2,2 %, contre 1 % aujourd’hui, rappelant que « tous les Français gagnant moins de 20.000 euros par an ont le droit » à ce livret qui « protège mieux contre l’inflation ». La hausse des prix a atteint 2,8 % sur un an en décembre.

L’application mécanique de la formule « aboutirait à un taux du Livret A de 0,8 % », a précisé la Banque de France, qui a choisi « au vu de l’inflation au deuxième semestre 2021 » d’arrondir au-dessus, à 1 %. La dernière hausse du Livret A remontait à août 2011, lorsqu’il était passé de 2 à 2,25 %. Il n’a fait que stagner ou baisser depuis, pour tomber en février 2020 à 0,50 %, un plancher historique.

Plus 4 % pour les prix de l’électricité

Fin septembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé « un bouclier tarifaire » sur l’énergie avec notamment une limitation à 4 % de l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité en 2022. De ce fait, la principale taxe sur l’électricité se trouve réduite au minimum à partir de ce 1er février 2022, et jusqu’à fin janvier 2023. La taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) sera d’un euro le mégawattheure pour les ménages et de 50 centimes pour les entreprises. Elle s’élevait auparavant à 22,50 euros le mégawattheure. Les tarifs réglementés du gaz restent quant à eux gelés jusqu’en avril prochain.

L'annonce de ce « bouclier tarifaire » vise à limiter la hausse de la facture d’électricité, faite pendant la flambée des cours de l’énergie avait lancé la grève chez EDF de la semaine dernière. Le gouvernement a donc demandé à l’entreprise de vendre davantage d’électricité à bas prix à ses concurrents afin de tenir sa promesse. En revanche, les tarifs réglementés du   gaz naturel restent, eux, gelés à leur niveau du 1er octobre 2021.

Cent euros de prime pour certains retraités

Le versement de la «prime inflation» de 100 euros à 38 millions de Français qui touchent moins de 2.000 euros nets par mois est en cours. Après certains demandeurs d’emploi en janvier,  c’est au tour des retraités. Douze millions d’entre eux vont recevoir 100 euros de plus. « L’indemnité sera versée en février, par virement bancaire indépendamment de votre retraite. Vous ne recevrez pas l’indemnité le jour du versement de votre retraite, mais à la fin du mois de février », précise l’Assurance retraite.

La « bébé box » débarque

Les parents de nouveau-nés recevront à la maternité des « bébé box » à partir de février 2022. Elle permettra au personnel soignant de faire passer des messages de prévention. « Chaque objet véhicule et symbolise un message qui a vocation à aider les parents, avait déclaré en octobre dernier le cabinet du secrétaire d’État Adrien Taquet. Il servira de support au dialogue avec les familles à la maternité. » Sous la forme d’un sac en bandoulière, les 180.000 « bébé box » contiendront une turbulette, un album, un savon neutre, ainsi qu’un produit hydratant. Elles seront distribuées dans les maternités des communes ayant des quartiers prioritaires, ainsi que dans les communes de revitalisation rurale. Le dispositif sera évalué avant d’être étendu à l’ensemble du territoire. Pour en savoir plus, c’est par ici :


Dernières dérogations pour les tickets-restaurants

Adoptées en raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus, les dérogations concernant l’utilisation des  tickets-restaurants (plafond journalier à 38 euros, validité les dimanches et jours fériés) prendront fin à la fin du mois de février. Les tickets-restaurants 2021 restent utilisables  jusqu’au 28 février.