Salvador : Le FMI demande au pays de ne plus donner au bitcoin le statut de monnaie légale

CONSEIL REEL Le Salvador est devenu le 7 septembre 2021 le premier pays au monde à adopter le bitcoin comme monnaie légale

20 Minutes avec AFP
— 
Une boutique acceptant le bitcoin, au Salvador le 30 septembre 2021.
Une boutique acceptant le bitcoin, au Salvador le 30 septembre 2021. — Salvador Melendez/AP

Pour le FMI, jouer avec les cryptomonnaies peut être synonyme de jouer avec le feu. Le Fonds a donc exhorté mardi le  Salvador à retirer le bitcoin comme monnaie légale, mettant en garde contre les « risques importants associés à son utilisation pour la stabilité financière, l’intégrité financière et la protection des consommateurs ». Certains administrateurs du FMI « ont également exprimé leur inquiétude quant aux risques associés à l’émission d’obligations adossées au bitcoin ».

Cette demande est un sérieux revers pour le gouvernement salvadorien alors que le pays d’Amérique centrale était devenu le 7 septembre le premier au monde à adopter cette cryptomonnaie, treize ans après sa création. La recommandation émanant de l’institution internationale de Washington jette aussi un peu plus le discrédit sur le bitcoin.

Une « arnaque » selon des Salvadoriens

Le bitcoin a aujourd’hui valeur légale au Salvador au même titre que le dollar américain qui avait lui-même remplacé la monnaie nationale il y a vingt ans. Son adoption comme seconde monnaie légale avait été décriée à l’automne lors de protestations dans les rues de San Salvador contre la politique économique du gouvernement. Les manifestants, criant à « l’arnaque », estimaient que l’adoption de cette monnaie allait nuire à l’économie. En novembre, le Fonds avait lui-même mis en garde contre l’utilisation du bitcoin, compte tenu de sa grande volatilité.

La recommandation de mardi intervient à l’occasion de la publication du rapport annuel sur la situation économique du pays. Le FMI rappelle que la pandémie a interrompu dix années de croissance, « mais le Salvador rebondit rapidement » grâce à une demande extérieure « robuste », des envois de fonds « résilients » et « une bonne gestion de la pandémie ». L’économie salvadorienne s’était contractée de 7,9 % en 2020, avant de croître d’environ 10 % en 2021. Le FMI table sur une croissance de 3,2 % cette année.