Aéronautique : Avec sa flotte de Belugas, Airbus se lance dans le fret commercial XXL

DIVERSIFICATION Reconnaissable entre mille grâce à sa bosse de baleine, le Beluga n’était jusqu’ici utilisé par Airbus qu’en interne. Il va désormais faire des livraisons commerciales géantes via une toute nouvelle compagnie aérienne

Hélène Menal
— 
Le premier vol d'un Beluga d'Airbus.
Le premier vol d'un Beluga d'Airbus. — Airbus Group
  • Jusqu’à présent, Airbus n’utilisait ses Belugas, ses avions-cargos à bosse, que pour du transport de pièces entre ses sites.
  • Avec la création d’une nouvelle compagnie aérienne, le constructeur ouvre sa flotte à des clients externes qui ont besoin de faire voyager des chargements hors gabarits.

Bienvenue à bord de Beluga Transport. Une nouvelle venue dans le cercle des compagnies aériennes, petite par sa structure mais dotée d’une flotte géante. Elle vient d’être présentée à Toulouse par l’avionneur  Airbus​, qui décide donc de créer une filiale pour se diversifier dans le fret commercial grâce à ses  Belugas, ses avions XXL à bosse iconiques.

Jusqu’ici, le constructeur utilisait ses cinq baleines du ciel, qui aimantent le regard des passionnés lors de leur passage dans les airs, pour transporter des tronçons d’appareils entre ses sites européens. Mais comme leurs dimensions sont hors normes – 6,7 mètres de haut sur 7,1 m de large, de quoi transporter un hélicoptère sans avoir à le démonter – l’avionneur se dit qu’ils peuvent profiter à d’autres secteurs d’activité. D’autant que six nouveaux cargos Beluga XL, encore plus ventrus, sont sur le point d’être mis en service.

Pour l’armée ou des missions humanitaires

« La section transversale du fuselage plus large du Beluga ouvrira de nouveaux marchés et de nouvelles possibilités logistiques pour les clients », prédit Philippe Sabo, le responsable des transports grand gabarit chez Airbus. Le constructeur cite « l’espace, l’énergie, l’armée, l’aéronautique, le secteur maritime et l’humanitaire » comme secteurs d’utilisateurs potentiels.

La première mission commerciale d’un Beluga a d’ailleurs déjà eu lieu. Fin 2021, un géant des airs s’est envolé de Marignane pour une livraison d’hélicoptère à Kobe, au Japon, à un client dont l’identité est tenue secrète. L’avion de fret a dû faire trois escales pour se ravitailler en carburant, en Pologne, en Russie puis en Corée du Sud.