Logement : Comment lutter contre l'humidité dans son habitat

Argent L’humidité est un véritable fléau dans nos foyers. Elle est responsable de moisissures et autres champignons qui nuisent à notre santé

Lauren Ricard pour 20 Minutes
— 
L'humidité est le problème n° 1 des logements en France.
Lancer le diaporama
L'humidité est le problème n° 1 des logements en France. — iStock/ City Presse

Qu’elle survienne suite à un dégât des eaux ou qu’elle soit due à un défaut de fabrication de votre demeure, l’humidité peut véritablement  vous empoisonner la vie. En effet, un taux hygrométrique trop élevé peut provoquer des allergies, voire des maladies respiratoires chez l’occupant, ainsi que des problèmes articulaires. Elle est même la nuisance la plus fréquemment rencontrée dans l’habitat en France, avec près de 21 % des logements concernés par ce phénomène d’après une étude de l’Insee. Voilà quelques conseils pour en venir à bout.

Comment repérer un excès d’humidité ?

Pour que votre maison soit confortable, son taux d’humidité dans l’air, ou hygrométrie, doit être d’environ 50 %. Toutefois, si elle dépasse le seuil des 65 %, l’humidité va alors engendrer plusieurs problèmes qui peuvent nuire à la pérennité de votre logement et dégrader sa structure au fil du temps. L’un des premiers signes qui doit vous alerter est la condensation, c’est-à-dire la présence de buée à l’intérieur de vos vitres. Des papiers peints qui gondolent ou se décollent doivent aussi attirer votre attention. Vous pouvez également remarquer des traces de moisissures sur vos murs et vos joints, des taches ou même une odeur désagréable de moisi. Enfin, une peinture qui s’écaille et des murs qui suintent sont autant de manifestations d’un taux d’humidité trop élevé. Dès que vous repérez l’un de ces signes, il vous faut agir vite pour enrayer le problème car celui-ci va aller en s’aggravant.

Quelles en sont les causes de l’humidité ?

Les origines de l’humidité peuvent être multiples. Elle peut être issue de la stagnation de vapeur d’eau résultant des activités domestiques quotidiennes (linge étendu à l’intérieur de la maison, casserole d’eau qui boue, longues douches chaudes…). L’excès d’humidité peut également provenir d’une fuite, que celle-ci soit intérieure (problème de canalisation, joints mal faits) ou extérieure (tuile déplacée au niveau du toit, façade fissurée). Pensez donc bien à vérifier l’étanchéité de votre demeure, notamment si elle est ancienne.
Enfin, il peut s’agir de remontées capillaires ou de pression hydrostatique. Dans les deux cas, l’humidité remonte du sol à travers les matériaux de construction et se répand peu à peu dans les murs, en général à cause de la nature du terrain sur lequel la maison est bâtie ou à des eaux de pluie stagnantes.

À chaque problème sa solution !

Avant de traiter votre logement, il vous faudra identifier d’où vient le problème. Pour établir un diagnostic anti-humidité fiable, mieux vaut faire appel à un professionnel. Ensuite, plusieurs options s’offrent à vous pour retrouver un intérieur sain.
S’il s’agit simplement de stagnation de vapeur d’eau, aérer toutes vos pièces pendant une dizaine de minutes chaque jour devrait suffire, mais vous pouvez aussi installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC) afin d’améliorer la qualité de l’air et de faciliter son assainissement. Isoler vos parois extérieures et remplacer du simple vitrage par du double réduira également la condensation. En cas de fuite ou de manque d’étanchéité, vous pouvez colmater les fissures et changer vos joints.
Si vous remarquez que le bas de vos murs est principalement concerné et que vous pensez qu’il s’agit d’un problème de capillarité, contactez un professionnel. Ce cas-là est à prendre très au sérieux car les murs de la maison et les fondations peuvent être endommagés. Des travaux lourds seront peut-être nécessaires. Enfin, la gomme arabique et un simple déshumidificateur acheté dans le commerce ou fait maison peuvent constituer d’excellents petits coups de pouce rapides et à moindre coût pour absorber l’humidité !