Bretagne : La région cherche des volontaires pour retaper et occuper ses maisons éclusières

PATRIMOINE Trois maisons et un gîte d’étape attendent d’être valorisés sur le bord des canaux proches de Redon

Camille Allain
— 
Illustration d'une maison éclusière en Bretagne ici sur le site des onze écluses à Hédé-Bazouges.
Illustration d'une maison éclusière en Bretagne ici sur le site des onze écluses à Hédé-Bazouges. — C. Allain / 20 Minutes

Elle abrite 600 km de voies navigables. C’est bien moins que les 2.500 km de son littoral qui attire chaque été des millions de visiteurs. Mais, depuis quelques années, les canaux et rivières de Bretagne attirent de plus en plus de curieux, qui aiment s’y promener à pied et surtout à vélo. Animée par la volonté d’un tourisme « des quatre saisons » et  de « disperser » les visiteurs sur tout son territoire, la région a voulu combler le manque d’infrastructures le long des canaux en ouvrant ses maisons éclusières.

Créées pour loger les éclusiers, ces 156 maisons ont souffert de la baisse drastique de la navigation et de l’exode rural. Bon nombre d’entre elles sont longtemps restées abandonnées, subissant les foudres du temps et de la météo bretonne, pourtant réputée charmante. Depuis une dizaine d’années, la région a décidé de « prêter » ces jolies maisons de pierre à des personnes capables d’animer les canaux.  Des gîtes sur l’eau, une maison de la pêche, des loueurs de bateaux ou de vélos ont fleuri ici et là. Mais toutes n’ont pas encore trouvé preneur. « C’est une vie très agréable. Ce n’est jamais triste car il y a sans cesse du monde qui passe. On ne se sent pas isolés », nous confiait une propriétaire installée à Hédé-Bazouges.



La région, en accord avec Redon agglomération, vient de lancer un appel à projets concernant trois maisons éclusières situées à Bains-sur-Oust, Saint-Vincent-sur-Oust et Peillac, et un gîte d’étape implanté à Avessac. Les intéressés devront proposer « des activités nautiques nouvelles et innovantes » ou une offre de services à destination des navigants et des itinérants vélos. Ouvert aux particuliers, entreprises, associations et collectivités, l’appel à projets  court jusqu’en août 2022.