Inflation : Le maintien du rythme se confirme en décembre, à 2,8% sur un an, selon l'Insee

INSEE Le chiffre de l'inflation de décembre doit servir de base pour calculer le taux de rémunération du Livret A, dont le niveau de revalorisation doit être annoncé vendredi

20 Minutes avec AFP
— 
Les prix à la consommation ont progressé de 2,8% en décembre 2021.
Les prix à la consommation ont progressé de 2,8% en décembre 2021. — JOEL SAGET AFP

Les prix à la consommation ont progressé de 2,8% en décembre, soit la même hausse que novembre, a indiqué l'Insee, ce vendredi, confirmant sa première estimation publiée début janvier.

Le chiffre de l'inflation de décembre doit servir de base pour calculer le taux de rémunération du Livret A, dont le niveau de revalorisation doit être annoncé vendredi par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

La hausse des prix au plus haut depuis 2008 

Le niveau de la hausse des prix en France est au plus haut depuis 2008. Le gouvernement a pris une des mesures pour limiter les effets de l'inflation pour les ménages modestes et a imposé une limitation de l'augmentation des prix de l'électricité à 4% en 2022 pour tous les particuliers.

Dans le détail, les prix de l'énergie se sont repliés en décembre de 0,9% sur un mois, et de 2,2% pour les produits pétroliers, a détaillé l'institut. Sur un an, ils s'affichent tout de même en hausse de 18,5% et de 22,6%. Les prix des produits manufacturés et de l'alimentation ont de leur côté connu une accélération.

Net rebond pour les produits frais

Les prix des produits manufacturés sont en hausse de 1,2% sur un an, en raison principalement de l'habillement et des chaussures, mais aussi des jouets et des gros appareils ménagers. Les prix alimentaires ont de leur côté grimpé de 1,4% en décembre sur douze mois, avec un net rebond pour les produits frais (+3,3%), dont les légumes frais (+3,5%) après une chute en novembre. Les fruits frais et le poisson ont quant à eux vu leurs prix ralentir.

Également au rayon alimentaire, les prix du pain et des céréales ont accéléré de 1,7%, en raison notamment de la hausse du prix des pâtes alimentaires, au même rythme que le prix de la viande. Enfin, l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), calculé différemment et qui sert de base de comparaison au niveau européen, a lui aussi été confirmé en décembre à +3,4% sur un an, comme le mois précédent.