Soldes : Izaure, une marque lyonnaise pour que chaque vêtement soit « unique » et reflète « chaque personnalité »

MODE Les soldes d’hiver commencent ce mercredi, et avec elles la ruée habituelle sur les magasins de vêtements. Izaure, une start-up lyonnaise, propose une alternative avec des vêtements éthiques, personnalisables, à créer soi-même en ligne

Jennifer Lesieur
— 
Maxime Elomari et Asma Suleiman, les deux fondateurs d'Izaure.
Maxime Elomari et Asma Suleiman, les deux fondateurs d'Izaure. — IZAURE
  • Lancée par une campagne de crowfunding l’été dernier, la start-up Izaure permet de créer ses propres vêtements en ligne.
  • La marque a été pensée pour mettre en avant le savoir-faire français, à rebours de l’industrie de la fast-fashion.
  • Izaure veut permettre à ses clients d’acquérir des vêtements uniques qui leur vont vraiment, et de rester fidèles à leur personnalité plus qu’aux diktats de la mode.

Acheter pour s’habiller, c’est facile. Consommer responsable avec ce qui nous va vraiment, un peu moins. Les soldes d’hiver, du 12 au 25 janvier, tendent à privilégier la solution de facilité, alors que quelques clics suffisent à choisir la seconde option. Izaure, une start-up lyonnaise, est née dans ce sens fin 2021.

Ses fondateurs, Maxime Elomari et Asma Suleiman, travaillaient ensemble dans une agence digitale lorsqu’ils ont voulu se lancer dans l’entreprenariat, à condition de créer « un projet qui ait du sens, avec des valeurs fortes ». « Asma voulait créer ses propres vêtements mais elle n’en avait pas les compétences techniques, explique Maxime Elomari. On avait eu l’occasion de travailler avec des marques de fast fashion, ça nous a permis d’en voir les coulisses, la logistique. Et ça a aiguillé la façon dont on a voulu bâtir Izaure. »

Une production dans deux ateliers français

Une campagne réussie de crowfunding l’été dernier a permis le lancement du site Izaure.com, sur lequel le client peut créer lui-même, de façon très simple, des chemises, pantalons, robes, en choisissant les formes, les tissus, les tailles exactes. Le modèle unique est ensuite fabriqué par un atelier à Lyon ou à Bordeaux. C’est l’une des valeurs affichées par Izaure : mettre en savant le savoir-faire français.

« Dans le contexte actuel, c’est aussi se mettre des bâtons dans les roues ! », fait remarquer Maxime Elomari, qui assume ce choix : « Si on veut développer une nouvelle marque aujourd’hui, on doit prendre en compte l’aspect écoresponsable et éthique. On ne va pas délocaliser notre production au Bangladesh pour optimiser nos coûts. On a fait des choix de conception made in France, un approvisionnement européen. »

Afficher sa singularité avec des pièces uniques

Ses ateliers ont aussi été choisis pour leur capacité à « s’adapter à notre système de personnalisation, qui est de pouvoir créer des modèles uniques, avec un haut niveau de qualité. Et des coûts de production justes, qui nous permet de proposer un prix vraiment raisonnable. » Un haut pour femme coûte 85 euros, un pantalon 110 euros, des tarifs expliqués en toute transparence sur le site.

L’autre enjeu d’Izaure, plus large, est d’oublier « les tendances imposées par la société et les marques de mode, pour permettre à chacun de se recentrer sur l’essentiel, sur ses besoins, s’habiller avec ce qui nous ressemble vraiment, rappelle son cofondateur. Nous, on considère que chaque personnalité est unique, et que le vêtement est comme une seconde peau qui permet d’exprimer sa singularité, son authenticité. C’est pour ça qu’on veut proposer des vêtements personnalisables, pour que chacun puisse avoir une pièce unique comme lui-même. » A méditer pour ne pas revivre cette soirée où vous portiez la même robe qu’une autre invitée.