L’achat groupé, c’est aussi un outil de défense des consommateurs

CONSO Les associations de consommateurs utilisent depuis plusieurs années les opérations d’achat groupé pour négocier de meilleurs tarifs, dynamiser la concurrence et sensibiliser le grand public

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
L'achat groupé est aujourd'hui devenu un mode d'action courant pour certaines associations de consommateurs.
L'achat groupé est aujourd'hui devenu un mode d'action courant pour certaines associations de consommateurs. — iStock / City Presse

On a toujours plus de poids à plusieurs que tout seul. Partant de ce constat, des sites d’e-commerce ont fait de l’  achat groupé un mode de  consommation depuis une dizaine d’années. Le principe ? Réunir un grand nombre d’acheteurs afin d’obtenir des conditions avantageuses, notamment en termes de prix, lors de l’achat d’un produit ou d’un service. Mais là où ces plateformes ont flairé le bon filon, les associations y ont vu un outil d’action au bénéfice des usagers.

Énergie, télécoms, santé…

L’UFC-Que Choisir a été pionnière dans l’Hexagone en lançant dès 2014 sa première opération « Gaz moins cher ensemble », qui a permis à 71.000 souscripteurs de réaliser une économie moyenne de 194 euros sur un an. Depuis, l’association met en place quasiment chaque année sa campagne « Énergie moins chère ensemble » sur le gaz et l’électricité, tandis qu’elle organise depuis 2017 des opérations récurrentes d’achat groupé de fioul.

Familles de France a suivi le mouvement à partir de 2016 et entrepris plusieurs opérations dédiées au gaz et à l’électricité en partenariat avec le comparateur Selectra (jusqu’à 12.000 souscripteurs en 2018). L’association a également tenté de réduire la facture internet des usagers en 2017, avant de s’attaquer à la complémentaire santé en 2020 et d’obtenir une ristourne de 28 % sur le montant des primes des 1.800 participants. En décembre 2021, elle a par ailleurs annoncé le lancement du premier achat groupé sur l’assurance habitation, afin de contrer l’explosion des prix dans le secteur.

Des actions militantes

Pour Chantal Huet, la présidente de Familles de France, ces opérations sont « dans l’ADN » de la structure, qui défend le pouvoir d’achat des ménages depuis 1921. Et de rappeler que « dès 1945, les familles s’étaient réunies pour acheter en gros des pommes de terre à l’après-guerre ». Sensibiliser le public, améliorer la concurrence lorsqu’elle peut être profitable aux consommateurs et dynamiser le secteur sont tout autant de raisons d’organiser ce type d’actions selon Cédric Musso, directeur de l’action politique à l’UFC-Que Choisir. « En 2014, on a mis en place notre première campagne sur le gaz pour faire la preuve par l’exemple de l’intérêt et de la simplicité du changement de fournisseur. Parce qu’à l’époque, les gens restaient arc-boutés sur le tarif réglementé », explique le responsable associatif.

En octobre 2021, l’UFC a par ailleurs organisé l’achat groupé de quelque 8.000 téléphones fixes sélectionnés par ses soins pour l’efficacité de leur dispositif anti-démarchage, son cheval de bataille. « À chaque fois qu’on a lancé un achat groupé, c’était finalement un prolongement d’un combat politique », résume Cédric Musso.

Une sécurité juridique

Cet engagement militant passe avant tout par l’élaboration d’un cahier des charges pointu qui devra être respecté par les prestataires mis en concurrence par l’association. Outre la recherche d’un prix attractif, l’objectif est de proposer un contrat sûr, protecteur et purgé de toutes clauses abusives, tout en offrant la garantie d’un accompagnement des souscripteurs en cas de problème.

« Notre légitimité et notre valeur ajoutée, c’est d’assurer une sécurité juridique aux consommateurs », précise le représentant d’UFC-Que Choisir. Bien plus que de simples intermédiaires, ces associations s’engagent donc pour faire bouger les lignes et protéger les participants. Et il n’y a pas besoin d’être adhérent : les achats groupés sont ouverts à tous.