L'impôt 2009 est arrivé et il n'exonère pas tout le monde

— 

Aux oeufs de Pâques succède la déclaration de revenus. A partir de vendredi et jusqu'au 6 mai, elle sera envoyée à 36 millions de foyers fiscaux. Si la moitié seulement des contribuables paie l'impôt sur le revenu, tous doivent remplir la déclaration. L'an dernier, ce prélèvement a représenté 59,2 milliards d'euros, soit 20 % des recettes fiscales de l'Etat. Les ménages ont jusqu'au 29 mai pour renvoyer le document à leur centre des impôts, et même un peu plus de temps s'ils décident d'opter pour la déclaration en ligne (jusqu'au 11 juin pour la zone A, au 18 juin pour la zone B et au 25 juin pour la zone C et la Corse).

Cette année, les ménages les plus modestes vont bénéficier d'une exonération exceptionnelle. Les 4 millions de contribuables imposés à 5,5 % profiteront d'une réduction des deux tiers de leur impôt. Pour éviter un effet de seuil, 2 millions de ménages du début de la tranche suivante bénéficieront d'un crédit d'impôt diminuant progressivement. Il sera nul à partir de 12 475 euros de revenus annuels. D'après le ministre du Budget, Eric Woerth, « le dispositif coûte 1,1 milliard d'euros ». Pour qu'il produise ses effets au plus vite, le fisc n'attendra pas de recevoir les déclarations et se fondera sur l'impôt payé en 2008. Les contribuables concernés recevront un courrier en avril. Le deuxième tiers ne leur sera pas réclamé en mai, de même que les prélèvements de mai à août pour ceux qui sont mensualisés. Les réductions seront actualisées en septembre, quand les revenus 2008 auront été déclarés. En cas de changement de situation, le fisc remboursera les ménages entrant dans le dispositif. Ceux qui en sortent auront six mois pour payer leur dû. W

L. M.