Le taux de chômage est-il « le plus bas depuis 15 ans », comme l’affirme Emmanuel Macron ?

FAKE OFF Selon l'Insee, le taux de chômage actuel est un peu plus bas que celui enregistré à la même période il y a quinze ans. Les calculs de Pôle emploi diffèrent

Mathilde Cousin
Emmanuel Macron a défendu son bilan mercredi soir sur TF1.
Emmanuel Macron a défendu son bilan mercredi soir sur TF1. — ISA HARSIN/SIPA
  • Une victoire sur le front de l’emploi ? Emmanuel Macron a expliqué mercredi soir que « nous avons aujourd’hui un taux de chômage qui est le plus bas depuis 15 ans ».
  • Est-ce juste ? Il y a plusieurs façons de comptabiliser le chômage. Selon l’Insee, le taux de chômage actuel légèrement inférieur à celui enregistré à la même période il y a quinze ans.
  • Pôle emploi, en revanche, enregistre plus de demandeurs d’emploi en catégorie A actuellement qu’il y a quinze ans.

« Nous avons aujourd’hui un taux de chômage qui est le plus bas depuis quinze ans. » C’est un satisfecit que  s'est accordé le chef de l'Etat sur le front de  l'emploi, mercredi soir sur TF1. Défendant les mesures économiques prises pour faire face à la crise du  Covid-19,  Emmanuel Macron a repris un argument qu’il  avait déjà avancé en novembre.

FAKE OFF

Le président de la République a-t-il vu juste ? Tout dépend de ce qu’il entend par « chômage ». Il y a en effet deux façons de calculer le taux de chômage, comme le rappellent les services de la Dares, une direction du ministère du Travail chargée de produire des études et des statistiques.

Un chômeur est une personne « sans emploi », qui est « disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours » et qui a « cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en a trouvé un qui commence dans moins de trois mois ». C’est cette définition – qui est aussi celle du Bureau international du travail (BIT) – que retient l’Insee pour calculer les chiffres du chômage.

Les chiffres du chômage varient en fonction des modes de calcul, comme le rappelle cette infographie de la Dares.
Les chiffres du chômage varient en fonction des modes de calcul, comme le rappelle cette infographie de la Dares. - Dares

Ainsi, un senior proche de la retraite, inscrit à Pôle emploi mais qui ne cherche plus activement un emploi, ne sera pas décompté parmi les chômeurs. En revanche, un jeune en recherche active d’un poste, mais qui n’est pas inscrit à Pôle emploi, sera décompté.

A la différence du senior, ce même jeune ne sera pas cependant considéré comme un demandeur d’emploi par Pôle emploi, car pas inscrit à ses services. Pôle emploi considère qu’un demandeur d’emploi en catégorie A remplit trois conditions : être inscrit à Pôle emploi, être tenu d’effectuer des actes positifs de recherche d’emploi et ne pas avoir travaillé pendant le mois.

Que disent les calculs de l’Insee sur la déclaration du président ? Le taux de chômage de ce troisième trimestre de 2021 s'élève à 8,1 % de la population active. Si l’on remonte quinze ans en arrière, au troisième trimestre 2006, l’Insee dénombrait alors un taux de chômage à 8,6 %.

Ce taux a ensuite baissé jusqu’au premier trimestre de 2008, où il a atteint son taux le plus bas sur ces quinze années, à 7,2 %. Le même taux a ensuite été observé au deuxième trimestre 2020, moment où de nombreuses entreprises ont bénéficié de mesures de soutien pour faire face à la crise sanitaire mondiale.

Si l’on se penche sur les chiffres de Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A était moins élevé il y a quinze ans. Avec 3,3 millions de demandeurs d'emploi au troisième trimestre 2021, il y a 960.000 demandeurs supplémentaires par rapport au troisième trimestre de 2006. Le nombre de demandeurs d’emploi de cette catégorie, après avoir augmenté en 2020, est toutefois revenu au niveau du quatrième trimestre 2019, avant la crise sanitaire.