Pêche post-Brexit : Les pêcheurs vont bloquer des ports et le tunnel sous la Manche

BREXIT Plusieurs ports du littoral nord ainsi que le tunnel sous la Manche seront bloqués, vendredi, par des pêcheurs qui réclament l’obtention de licences de pêche dans les eaux britanniques

20 Minutes avec AFP
— 
Bateaux de pêche au port de Boulogne-sur-Mer (illustration).
Bateaux de pêche au port de Boulogne-sur-Mer (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Ce jeudi, le Comité national des pêches français a annoncé le blocage, vendredi, des accès à trois ports de la Manche et au tunnel sous la Manche pour les marchandises. Cette journée d’action est présentée comme « un coup de semonce » pour exiger l’octroi rapide par le Royaume-Uni de licences de pêche post-Brexit.

Les pêcheurs bloqueront en mer l’arrivée des ferries dans trois ports de la Manche : Saint-Malo, Ouistreham et Calais. Sur terre, ils bloqueront également l’accès des camions de marchandises au terminal fret du tunnel sous la Manche pendant « quelques heures », a déclaré Gérard Romiti, le président du comité national lors d’une conférence de presse. « Nous ne voulons pas l’aumône, nous voulons seulement récupérer nos licences », a-t-il dit.

« Emmerder l’économie anglaise »

Il y a quelques jours, le président de la République, Emmanuel Macron, avait assuré le comité national des pêches français de son soutien, comptant notamment sur la présidence française de l’UE, dès le 1er janvier, pour « mieux faire entendre la voix des pêcheurs français au sein de l’Europe ».

Néanmoins, à l’issue d’une rencontre avec la ministre de la Mer, Annick Girardin, dimanche, les pêcheurs avaient annoncé qu’ils allaient manifester de manière « ciblée » pour « emmerder l’économie anglaise ».

De son côté, le gouvernement britannique s’est dit « déçu » des menaces des pêcheurs : « Il appartiendra aux Français de s’assurer que des actes illégaux ne sont pas commis et que les échanges commerciaux ne sont pas affectés », a réagi un porte-parole de Downing Street.