Pénurie de puces : Samsung va investir 17 milliards de dollars dans une nouvelle usine au Texas

ETATS-UNIS La nouvelle usine, censée être opérationnelle d’ici fin 2024, doit permettre de créer plus de 2.000 emplois

20 Minutes avec agences
— 
Un smartphone Samsung. (Illustration)
Un smartphone Samsung. (Illustration) — Pixabay / StockSnap

C’est une aubaine pour les Etats-Unis alors que la pénurie de semi-conducteurs frappe l’économie mondiale. Le géant sud-coréen Samsung a annoncé ce mardi qu’il allait construire une usine de puces électroniques à Taylor, dans le Texas. Cet investissement de 17 milliards de dollars devrait permettre de réduire les délais d’approvisionnement dans de nombreuses industries du pays.

« Bienvenue au Texas, Samsung ! », a tweeté Greg Abbott, le gouverneur de cet Etat du sud, après une conférence de presse. « C’est le plus important investissement direct à l’étranger jamais réalisé au Texas », a-t-il ajouté.

« Un nouveau chapitre » pour Samsung

La nouvelle usine, censée être opérationnelle d’ici fin 2024, doit permettre de créer plus de 2.000 emplois qualifiés et de « poser les bases d’un nouveau chapitre » pour Samsung, a indiqué dans un communiqué Kinam Kim, vice-président de la division d’appareils électroniques de l’entreprise. Les puces fabriquées sur ce site auront des applications dans les technologies mobiles, la 5G ou encore l'intelligence artificielle, promet le groupe.

Cet investissement va « aider à protéger nos chaînes d’approvisionnement, revitaliser notre base industrielle et créer de bons emplois sur place », se sont félicités dans un communiqué deux hauts conseillers du président Joe Biden, Brian Deese pour l’économie et Jake Sullivan pour la sécurité.

Les puces électroniques, un enjeu économique majeur

Le monde connaît actuellement une pénurie de composants électroniques en Asie, qui force les constructeurs automobiles et d’autres industries à ralentir leur production. Les puces sont essentielles dans la plupart des secteurs de l’électronique, comme les smartphones et les ordinateurs, dont la demande explose avec la pandémie.

Les deux conseillers ont souligné que l’annonce du jour était notamment le fruit de discussions entre les chefs d’Etat des deux pays. Samsung, déjà présent aux Etats-Unis depuis vingt-cinq ans, avait déposé des documents sur ce projet auprès du Texas en janvier dernier. Le groupe cherchait à obtenir des crédits d’impôts de plus de 800 millions de dollars sur 20 ans de la part des autorités de cet Etat, et précisait alors que son choix n’était pas encore arrêté, entre l’Arizona, New York, et la Corée du Sud.

Intel aussi va investir dans le secteur

La nouvelle usine se situera à 25 km d’un site existant à Austin, la capitale du Texas. Depuis son arrivée au pouvoir, Joe Biden a essayé de mobiliser les industriels sur la nécessité de produire les précieux composants aux Etats-Unis.

Le géant américain des semi-conducteurs Intel a annoncé cette année qu’il allait investir 20 milliards de dollars dans deux nouvelles usines en Arizona et qu’il prévoyait d’allouer entre 20 et 80 milliards d’euros dans la fabrication de puces électroniques en Europe au cours des dix prochaines années.