Etudiants : Comment être écoresponsable au quotidien avec un budget serré ?

VIE PRATIQUE On pense souvent qu’il faut avoir des revenus confortables pour adopter un mode de vie plus vertueux, mais de plus en plus d’étudiants prouvent le contraire

Julie Polizzi pour 20 Minutes
— 
Les étudiants peuvent adopter des modes de vie plus vertueux en accord avec leur petit budget.
Les étudiants peuvent adopter des modes de vie plus vertueux en accord avec leur petit budget. — IStock / City Presse

Bien souvent au front sur les questions écologiques, les jeunes entendent de plus en plus défendre leur avenir et donc celui de la  planète. Pourtant, ce ne sont pas eux qui pèsent le plus d’un point de vue économique. D’aucuns pourraient même penser qu’ils n’ont pas les moyens de leurs ambitions. Ce serait un tort.

En effet, utiliser des sacs cabas pour faire ses courses, trier ses déchets ou ne pas les jeter n’importe où sont déjà autant de gestes écoresponsables qui ne coûtent rien. Pour aller plus loin avec un petit budget, il suffit ensuite de dénicher les bons plans.

Manger mieux pour pas cher

Réduire son empreinte écologique d’un coup de fourchette sans pour autant casser sa tirelire, c’est l’objet d’un Guide de l’étudiant-e écoresponsable, élaboré en 2018 par l’association étudiante Green Wave Sorbonne. Ce fascicule, disponible sur le site Greenwavesorbonne.wordpress.com, donne des conseils pour manger de saison, privilégier les circuits courts et éviter les produits transformés, en listant les boutiques et enseignes en France qui permettent d’appliquer ces préceptes.

Certains campus proposent par ailleurs des épiceries solidaires et des magasins de produits bio​ et locaux à prix accessibles spécialement destinés aux étudiants. À Lyon, l’association Vrac Universités a par exemple mis en place des groupements d’achats permettant aux jeunes les plus précaires de profiter de distributions mensuelles.

Plus largement, des applications mobiles comme Too Good To Go et Phenix peuvent faire la différence à la fin du mois. Ces applis permettent d’acheter à petit prix des paniers d’invendus de surfaces alimentaires, primeurs et restaurants.

Des fournitures de seconde main

Après déjà une longue scolarité derrière soi, on a en principe besoin de peu de matériel pour suivre ses cours et organiser ses révisions. Le premier réflexe écologique et économique à avoir est donc de faire un inventaire périodique des classeurs, stylos et blocs de feuilles restants pour les utiliser en priorité. Pensez aussi à certains bons plans comme les forfaits d’abonnements pour vos cartouches d’encre, qui limitent le coût d’impression de vos documents et utilisent des cartouches recyclées.

Tout jeune « consom’acteur » qui se respecte a également recours aux solutions de seconde main pour compléter ses fournitures mais aussi son équipement informatique, et pourquoi pas son dressing. Une nouvelle tenue sur Vinted.fr, un ordinateur et un smartphone reconditionnés sur Blackmarket.fr ou un vieux bureau en bon état sur Leboncoin.fr et vous voilà équipé à moindres frais, tout en ayant donné une seconde vie à ces objets.

Dans la même optique, il est possible de meubler son premier studio à bas coût auprès des boutiques Emmaüs, de se vêtir pour pas cher dans des friperies, de trouver un peu de tout dans des ressourceries et même de réparer son matériel informatique dans les ateliers de réparation organisés par des associations dans de nombreuses villes.

Des étudiants engagés

Depuis 2007, le Réseau français des étudiants pour le développement durable (Refedd) aide les associations étudiantes de toute la France à organiser des projets à portée écologique et sociale. Outre des actions concrètes sur les campus, le Refedd propose plusieurs fiches de bonnes pratiques consultables gratuitement sur son site et participe activement à la sensibilisation des jeunes à travers notamment des rencontres nationales annuelles (Renedd). Retrouvez ses publications et ses actions sur Refedd.org.