Tesla : Elon Musk a vendu pour 1,1 milliard de dollars d’actions

BOURSE Il avait toutefois lancé la vente dès le 14 septembre, bien avant donc le sondage effectué depuis son compte Twitter, pour savoir s’il devait ou non se séparer de 10 % de ses actions

20 Minutes avec AFP
— 
Elon Musk, à Wilmington aux Etats-Unis le 13 juillet 2021.
Elon Musk, à Wilmington aux Etats-Unis le 13 juillet 2021. — Matt Rourke/AP/SIPA

Après le sondage, place à l’arbitrage financier. Le fondateur et directeur général de Tesla, Elon Musk, a vendu lundi pour environ 1,1 milliard de dollars d’actions du constructeur de véhicules électriques, après avoir annoncé ce week-end qu’il envisageait de se séparer de 10 % de ses titres.

Selon des documents déposés mercredi auprès du régulateur américain des marchés, la SEC, l’homme le plus riche du monde a cédé environ 930.000 titres sur la seule journée de lundi. Samedi, le quinquagénaire avait effectué un sondage, depuis son compte Twitter, pour savoir s’il devait ou non se séparer de 10 % de ses actions Tesla. Quelque 57,9 % des 3,5 millions de votants avaient répondu favorablement. Le document révèle par contre que l’homme d’affaires avait enclenché la vente dès le 14 septembre et ne s’est donc pas déterminé en fonction du sondage.

Le titre chute à Wall Street

Lundi, à l’ouverture de Wall Street​, le titre avait dégringolé, lâchant jusqu’à 7,2 % alors que le marché craignait que le bouillant patron ne s’exécute et déséquilibre, à lui seul, l’offre et la demande d’actions du constructeur. Les actions vendues par Elon Musk l’ont donc été à un prix sensiblement moins élevé que s’il les avait cédées avant son tweet, l’entrepreneur ne récupérant pas au passage plusieurs dizaines de millions de dollars.

A l’issue de l’opération, Elon Musk détenait encore 1,22 million d’actions Tesla en libre accès ainsi que 170,4 autres millions logés dans un trust, d’une valeur totale de 183 milliards de dollars au cours de clôture de mercredi. Lundi, le fondateur de Tesla avait aussi exercé 2,15 millions de stock-options, qui lui permettaient d’acheter autant de titres à 6,24 dollars pièce, soit moins de 1 % de leur valeur actuelle.