Emploi : Des opportunités dans l’univers de l’intelligence artificielle

JOB L'IA représente un secteur d'avenir sur le marché du travail

JP pour 20 Minutes
— 
Concentrated young IT manager pairing artificial intelligence and smart drone for real-time data processing in surveillance tasks. Tech concept for AI, UAV, security monitoring, machine learning. (Concentrated young IT manager pairing artificial intel
Concentrated young IT manager pairing artificial intelligence and smart drone for real-time data processing in surveillance tasks. Tech concept for AI, UAV, security monitoring, machine learning. (Concentrated young IT manager pairing artificial intel — iStock / City Presse

Objet de peur et de fantasme, les robots inspirent depuis longtemps les scénaristes. Mais si Matrix ou I, Robot imaginaient un avenir sombre, les progrès accomplis dans le domaine de l’ intelligence artificielle ont conduit les réalisateurs à esquisser des univers de plus en plus crédibles. À l’instar de Real Humans, verra-t-on prochainement des Hubots, androïdes semblables à leurs créateurs, investir les usines, les maisons et les magasins ?

Des applications réelles

Si le chemin est encore long pour en arriver là, l’intelligence artificielle (IA) est d’ores et déjà une réalité. Sans le savoir, la plupart des particuliers ont déjà été en contact avec un logiciel d’intelligence artificielle dans leur quotidien.

C’est par exemple le cas lorsque vous utilisez l’assistant vocal de votre téléphone ou que vous posez des questions au « chatbot » qui vous accueille sur un site marchand pour vous demander s’il peut vous aider. Ce personnage virtuel est conçu pour imiter une conversation normale avec un conseiller afin de répondre aux interrogations les plus courantes des utilisateurs. Les premières voitures autonomes comme la Tesla sont elles aussi bourrées d’IA, afin de conduire l’auto en prenant en compte son environnement.

Comment se former ?

Bien que la plupart des métiers liés à l’intelligence artificielle restent encore à inventer, les ingénieurs et les chercheurs se taillent déjà la part du lion dans ce secteur à haut potentiel. Les candidats doivent donc avoir un profil scientifique très qualifié. Pour y parvenir, plusieurs voies sont possibles.

La plupart des écoles d’informatique intègrent tout d’abord une spécialisation dans l’intelligence artificielle, tout comme certains masters en informatique et en mathématiques dispensés à l’université. Plusieurs écoles d’ingénieurs proposent elles aussi des parcours dédiés à l’IA, y compris l’École polytechnique, qui s’y est mise en 2018 en lançant un Graduate degree en intelligence artificielle.

D’autres cursus visent à répondre aux attentes du secteur de la santé. L’École des Mines Saint-Étienne a ainsi créé un Master of Science Health Management & Data Intelligence, tandis que la faculté de médecine d’Université de Paris a lancé la première chaire Intelligence artificielle en santé avec un DU, des masterclass et des séminaires.

L’ingénieur en intelligence artificielle

Métier phare, l’ingénieur en intelligence artificielle conçoit les fameux programmes informatiques imitant la réflexion humaine. À la fois chercheur et informaticien, ce professionnel hautement qualifié doit analyser le fonctionnement de notre cerveau sur un problème donné afin de le reproduire au niveau du logiciel.

Cet expert peut aussi bien travailler dans une start-up innovante que dans une grande entreprise ou un centre de recherche, le tout dans des domaines d’activité variés allant de l’informatique à l’armement, en passant par la production industrielle.

Dès ses débuts, cet ingénieur spécialisé peut prétendre à une rémunération tournant autour de 30.000 euros bruts par an, avant de doubler assez vite son salaire.