Logement : Gare aux dangers du monoxyde de carbone

VIE QUOTIDIENNE Les intoxications au monoxyde de carbone font des milliers de victimes chaque année

Agence pour 20 Minutes
— 
Young woman opening window in living room
Young woman opening window in living room — iStock / City Presse

En tête de liste des accidents domestiques, l’intoxication au monoxyde de carbone est un danger bien réel et trop souvent sous-estimé. Tous les appareils de chauffage, de production d’eau chaude, les fours et les cuisinières alimentés au bois, au charbon, au gaz ou au pétrole produisent une petite quantité de ce gaz qui apparaît lorsque l’apport d’oxygène est insuffisant pour assurer une combustion complète des combustibles.

Il s’en forme bien plus avec un équipement vétuste ou mal réglé. Or, à moins d’aérer correctement son logement pour évacuer le CO du produit, l’impact sur la santé peut être très grave.

Les jeunes peu informés

D’après une récente étude OpinionWay menée pour le compte du fabricant de sécurité incendie Kidde, 94 % des Français ont déjà entendu parler de ce type d’intoxication. En revanche, les deux tiers ne l’identifient pas comme la première cause de décès accidentelle à domicile. Si les plus de 65 ans sont les mieux informés, cette lacune touche principalement les jeunes, puisque 42 % des 18-24 ans ne savent pas précisément ce qu’est une intoxication au monoxyde de carbone. Rappelons alors que ce gaz invisible, inodore et non irritant peut être mortel en moins d’une heure après des symptômes de maux de tête, de nausées, voire de vomissements.

Selon les experts, plus de 3.000 personnes sont victimes d’intoxications au monoxyde de carbone chaque année en France, faisant une centaine de morts.

Un détecteur dédié

Si le risque d’une intoxication au monoxyde de carbone est présent toute l’année, il s’aggrave lors de la période hivernale, lorsque le chauffage ​fonctionne à plein régime. Or, un mauvais réglage, un mauvais entretien des appareils ou une mauvaise aération des pièces peuvent entraîner une intoxication.

Afin de limiter les risques, il est recommandé de faire régulièrement intervenir un professionnel pour vérifier le bon état du matériel de chauffage et d’aérer quotidiennement son logement pendant 10 minutes minimum par jour pour faire circuler l’air. En complément, vous pouvez installer un détecteur de monoxyde de carbone. Si cet équipement n’est pas obligatoire en France, contrairement au détecteur de fumée, il l’est déjà dans d’autres pays comme le Royaume-Uni, qui a pu observer une baisse des décès de l’ordre de 15 % entre 2011 et 2017, d’après l’Office for National Statistics.