Prix des carburants : Castex annonce une « indemnité inflation » de 100 euros pour les Français gagnant moins de 2.000 euros net par mois

COUP DE POUCE Le Premier ministre a annoncé la mise en place d’un chèque qui sera versé à partir du mois de décembre à certains Français pour faire face à la flambée des prix à la pompe

M.F
— 
Le Premier ministre Jean Castex au JT de 20 Heures de TF1, le 21 octobre 2021.
Le Premier ministre Jean Castex au JT de 20 Heures de TF1, le 21 octobre 2021. — AFP
  • Lundi dernier le prix au litre du gazole a encore augmenté de 2 centimes, passant à 1,5583 euro en moyenne, un record.
  • Depuis plusieurs jours, le gouvernement réfléchissait à un dispositif permettant de protéger le pouvoir d’achat des Français face à la flambée des prix à la pompe.
  • Comme évoqué cette semaine, ce sera donc un chèque « indemnité inflation » de 100 euros pour les personnes gagnant moins de 2.000 euros net par mois.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Ce live est maintenant terminé, merci de l’avoir suivi avec nous.

20h55 : Les premières réactions de politiques ne se sont pas fait attendre

Florian Philippot, Président des Patriotes compare cette mesure à des « grains de riz » lancés aux Français.

Manon Aubry, eurodéputée de La France insoumise, évoque « un pansement sur une jambe de bois »

 

20h52 : Comment sera financée cette mesure à 3,8 milliards d’euros ?

En plus « d’économies », non détaillées par Jean Castex celui-ci a indiqué que le gouvernement évaluait « le surcroît de TVA à un milliard d’euros ». « Il viendra en déduction de ces 3,8 milliards ».

20h50 : « En 2021, le pouvoir d’achat des Françaises et Français augmentera », s’engage Jean Castex

« Le pouvoir d’achat a augmenté deux fois plus sous le président Macron que sur les deux quinquennats précédents », a affirmé le ministre.

20h44 : Comment a été calculé le montant du chèque « indemnité inflation » ?

Si Jean Castex a répété qu’il ne s’agissait pas d’une aide uniquement associée au prix de l’essence, il a néanmoins présenté son petit « calcul ». Le Premier ministre a expliqué que comme les Français parcouraient en voiture « 14.000 km par an en moyenne », l’augmentation du prix au litre des carburants représentait donc « une hausse de 80 euros sur la facture d’essence ».

20h35 : Une réponse exceptionnelle et temporaire

« La décision que nous avons prise est une décision qui se veut la plus juste, la plus efficace surtout par rapport à cette situation », a affirmé le Premier ministre.

20h30 : Le prix du gaz en France sera bloqué « tout le long de l’année 2022 », promet Jean Castex

Et non seulement jusqu’à avril 2022 a affirmé le Premier ministre, expliquant que les experts prévoyaient que « la décrue » des prix « sera plus lente » que prévue.

20h24 : Au total, 38 millions de Français seront concernés
« Que vous soyez automobiliste ou non », a précisé le Premier ministre. En effet, le gouvernement a choisi une « approche plus large que celle liée à l’essence », compte tenu de la hausse généralisée des prix sur les matières premières ou encore certains produits alimentaire.
 

20h22 : Jean Castex assure que le versement de cette aide sera automatique

Les modalités de versement annoncées dans les jours à venir, mais il n’y aura pas de papiers à remplir.

Il sera versé en une fois et par personne (et non par foyer).

 

20h20 : Quand sera versée cette indemnité ?

Jean Castex a assuré que les salariés la recevront « fin décembre 2021 », les agents de la fonction publique courant « janvier 2022 » et pour les retraités, les indépendants et les chômeurs, cela sera « légèrement plus tard ».

20h18 : Jean Castex annonce une « indemnité inflation » de 100€

Elle sera versée aux Français qui gagnent moins de 2,000€ net par mois, a assuré le Premier ministre.

19h40 : Que pourrait annoncer Jean Castex ce soir ?

En début de semaine, l’exécutif a déclaré envisager un « chèque carburant », un peu à l’image du « chèque énergie » déjà mis en place pour aider les Français modestes à faire face à la hausse des prix du gaz et de l’électricité.

Mais le gouvernement pourrait également suivre l’une des propositions mise en avant par les candidats à la présidentielle qui se sont positionnés sur le sujet ces derniers jours. Marine Le Pen (RN), Anne Hidalgo (PS) ou Arnaud Montebourg (ex-PS) ont ainsi défendu une baisse de la TVA, tandis que l’écologiste Yannick Jadot et le communiste Fabien Roussel ont plaidé pour une fiscalité « flottante », qui s’adapte en fonction des cours du brut.

19h20 : Le litre de gazole vaut actuellement en moyenne 1,5583 euro

A l’origine de l’intervention de Jean Castex ce soir : la hausse continue et record du prix des carburants. Rien que lundi, il est encore monté de 2 centimes.

Bienvenue dans ce live.
Ce jeudi soir nous allons découvrir ensemble comment le gouvernement compte aider les Français face à la hausse du prix de l’essence et du gazole.