Energie : Ineos va mettre plus de 2 milliards d’euros dans la production d’hydrogène vert

DECARBONER Sur 10 ans, des usines vont être construites en Norvège, en Allemagne et en Belgique. Des investissements devraient également se faire au Royaume-Uni et en France.

20 Minutes avec AFP
— 
Une station d'hydrogène en Loire-Atlantique. (illustration)
Une station d'hydrogène en Loire-Atlantique. (illustration) — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA

Les énergies vertes continuent d’attiser les convoitises, notamment celles d’Ineos. Le groupe britannique de produits chimiques et pétrochimiques a ainsi annoncé ce lundi investir plus de 2 milliards d’euros dans la production d’hydrogène vert, une énergie propre clé pour décarboner le secteur industriel.

« Il s’agira du plus gros investissement jamais réalisé en Europe dans des projets d’électrolyse visant à produire de l’hydrogène vert », a annoncé Ineos, précisant que sa filiale Inovyn est déjà le plus grand opérateur européen d’électrolyse. Dans le cadre de cet investissement, des usines seront construites en Norvège, en Allemagne et en Belgique au cours des 10 prochaines années. Des investissements sont également prévus au Royaume-Uni et en France.

L’Europe veut de l’hydrogène vert

La première unité construite sera une usine d’électrolyseurs de 20 MW pour produire de l’hydrogène propre par électrolyse de l’eau, alimenté par une électricité zéro carbone, en Norvège. En Allemagne, Ineos prévoit de construire un électrolyseur de 100 MW pour produire de l’hydrogène vert sur son site de Cologne.

« L’Europe réclame davantage d’investissements dans l’hydrogène vert et l’annonce d’Ineos aujourd’hui montre notre détermination à jouer un rôle de premier plan dans ce nouveau carburant important », a déclaré Jim Ratcliffe, PDG du groupe chimique.

L’hydrogène dit « vert » est produit par électrolyse de l’eau en utilisant de l’électricité d’origine renouvelable (éolienne, solaire ou hydroélectrique). Il est vu comme l’un des meilleurs atouts pour décarboner les industries lourdes qui participent au réchauffement climatique, car il brûle beaucoup plus proprement que les carburants fossiles et ne libère que de la vapeur d’eau.