Stockage : Les bonnes pratiques (et les bons tarifs) à connaître pour louer une cave

CONSOMMATION Les prix pratiqués sont généralement inférieurs aux offres des professionnels

Nicolas Raffin
— 
Une cave peut être pratique en cas de déménagement.
Une cave peut être pratique en cas de déménagement. — Lindsey Turner/Flickr
  • La location de caves de particuliers s’est démocratisée ces dernières années.
  • Une offre qui répond à un besoin de stockage accru.
  • Les tarifs sont également généralement assez bas.

Depuis plusieurs années, un nouveau marché de la location a fait son apparition, principalement à Paris et dans plusieurs grandes villes : celui des caves. Que ce soit pour stocker des meubles, des cartons, ou encore des bouteilles, la demande d’espace supplémentaire ne cesse de croître. Selon une étude de JeStocke, entreprise spécialisée dans la location entre particuliers, le nombre de caves à louer dans la capitale a progressé de 20 % en 2020.

Une progression qui répond à une demande toujours soutenue. « Cela est lié à la fois au fait que les gens habitent des surfaces de plus en plus petites, avec un besoin de stockage accru, mais aussi parce que l’offre traditionnelle (garde-meuble, self-stockage dans un entrepôt) est presque saturée en région parisienne », explique Adam Levy-Zauberman, cofondateur du site Costockage.fr.

Des biens hétérogènes

Chaque propriétaire d’une cave inutilisée peut donc potentiellement la valoriser, d’autant que les demandes de surface disponible sont très variables. « Un tiers d’entre elles se concentrent sur des surfaces supérieures à 10 m2, et 50 % des demandes concernent des caves de moins de 6 m2 », indique JeStocke. Attention toutefois à ne pas proposer un bien insalubre : « certains produits ne peuvent pas être loués car l’endroit est trop humide ou trop dégradé », prévient Laure Courty, fondatrice de JeStocke.

Côté locataires, il faut bien réfléchir à son besoin avant de louer, car chaque emplacement est spécifique. « Les caves proposées sur notre site vont du simple sous-sol en terre battue, accessible seulement par un escalier étroit, jusqu’à des locaux très modernes, bien ventilés et avec la possibilité de se garer », explique Adam Levy-Zauberman. La localisation est aussi importante si vous comptez accéder fréquemment à votre cave et que vous voulez éviter de multiplier les trajets.

Des tarifs abordables

Concernant les tarifs, la location entre particuliers reste abordable. L’étude de JeStocke donne quelques chiffres. A Paris, comptez moins de 16 euros mensuels par mètre carré si vous voulez louer dans le 18e ou le 19e, contre 21 voire 22 euros par mois pour certains arrondissements du centre (3e, 4e, 5e) et périphériques (15e, 20e).

Dans les autres villes, les prix sont moins élevés. A Lyon par exemple, les tarifs varient entre 5 et 15 euros mensuels/m² selon des recherches effectuées par 20 Minutes sur plusieurs sites de petites annonces. Dans tous les cas, ces prix sont largement avantageux par rapport à ceux pratiqués par le stockage « professionnel » dans des locaux dédiés : chez ces derniers, il faut compter facilement 50 euros (et parfois plus de 100 euros) par m² à Paris, et entre 20 à 25 euros à Lyon.

Une gestion facile ?

L’engouement pour les caves est tel que certains décident d’y investir. « Certains particuliers sont devenus de véritables professionnels, qui exploitent plusieurs caves », confirme Adam Levy-Zauberman. Il faut dire que l’acquisition d’un sous-sol à Paris coûte en moyenne 2.650 euros par m² , contre 10.000 du m² pour un appartement.

Un marché qui peut aussi séduire par sa facilité de gestion, à condition de trouver le bon bien. « Sur ce type d’achats, vous avez zéro risque d’impayé, vous n’avez pas de problème de dégradation ou de squat à craindre, estime Laure Courty. En termes de problèmes possibles liés à la location de caves, il y a quand même très peu de soucis à se faire ».